Publicité
Culture

À la gloire de l’architecture brutaliste abandonnée d’ex-Yougoslavie

La photographe serbe Jovana Mladenovic a traqué les monuments soviétiques en mémoire des soldats tombés à la Seconde Guerre mondiale.

par DJ Panburn
23 Mai 2017, 12:53pm

Images publiées avec l'aimable autorisation de Jovana Mladenovic.

Si vous vous baladez en ex-Yougoslavie, vous tomberez sans doute plus d'une fois face à un énorme monument de béton, dont l'utilité vous échappera peut-être au premier abord. Souvent délaissées, ces sculptures brutalistes rendant hommage aux soldats morts pendant la Seconde Guerre mondiale ressuscitent dans la série de Jovana Mladenovic, Monumental Fear. Avec ce travail, la photographe serbe explore non seulement le triomphe sur le fascisme de l'ancien pays d'Europe de l'est mais fais également écho au contexte historique qui a conduit à l'éclatement dudit pays.

Mladenovic a commencé à s'intéresser à ces monuments — commandés par Tito lorsqu'il était à la tête de feu la République fédérative socialiste de Yougoslavie — lorsqu'elle a déménagé à Londres. Repensant au patrimoine de sa patrie chérie, la photographe a décidé d'en faire le cœur d'un projet. « J'entends les gens raconter combien ils sont nostalgiques de la Yougoslavie, que c'était mieux avant et comment tout s'est arrêté après la séparation, que les gens oublient les monuments, notamment les jeunes générations », raconte Mladenovic à Creators.

La danseuse Milena Ogrizovic sur le Monument Stratiste. Style : Mates.

Après des repérages sur Googles Maps, Mladenovic a concentré sa série sur neuf monuments, qu'elle a photographiés avec un appareil moyen format. Devant ces monolithes de béton, elle a fait poser une danseuse de l'Opéra national de Belgrade, dans des tenues confectionnées par des créateurs serbes. « J'ai voulu impliquer des gens de mon pays pour le représenter ici à Londres. C'était important pour moi de montrer qu'il y a beaucoup de choses à voir et à découvrir en Serbie. »

Milena Ogrizovic devant le Monument aux morts. Style : Dajana Vasic.

« Ces monuments n'ont pas été construits pour intimider ou effrayer les gens. Le but était de célébrer le courage de notre peuple et nous dansons à leur gloire. Tito avait également pour projet de construire des lieux de spectacle près de ces monuments, pour que tout le monde puisse venir y passer les fêtes, alors qu'une ballerine danse autour prend tout son sens. »

Milena Ogrizovic devant le Monument Kosmaj Partisan Detachment. Style : Jovana Markovic.

Poussant le sens du détail jusqu'au bout, Mladenovic a imaginé une pochette en béton pour la publication de son projet, accompagnée de fil rouge censée évoquer le communisme et le sang versé par les soldats tombés au combat. Une façon pour la Serbe de synthétiser toute sa réflexion en un seul objet.

Retrouvez le travail de Jovana Mladenovic en cliquant ici.