crime

L'histoire du toutou mystérieusement assassiné après un concours canin

Retour sur le meurtre d'un setter irlandais, qui a fait les gros titres de la presse britannique il y a deux ans.

par James Rippingale; illustrations Ella Strickalnd de Souza
31 Août 2017, 5:00am

En mars 2015, un magnifique chien de concours a été vu pour la dernière fois lors du Crufts, le plus grand rassemblement canin au monde. Depuis, l'affaire n'a jamais été résolue.

« À l'époque, cette histoire a viré à l'hystérie », se souvient Beverly Cuddy, journaliste pour le compte de Dogs Today, qui a longuement évoqué dans les colonnes de son magazine la mort mystérieuse de Jagger, un magnifique terrier irlandais. « Tout a commencé lorsque la journaliste et présentatrice du Crufts Clare Balding a lu un tweet laissant entendre que Jagger avait été empoisonné. Quand Clare dit quelque chose ayant trait au monde des chiens, tout le monde prend sa parole pour argent comptant. Du coup, la nouvelle a fait le tour du pays et s'est retrouvée en une des tabloïds sans avoir vraiment été vérifiée. »

Le 6 mars au soir, 36 heures après avoir quitté le Crufts et être rentré en Belgique, Jagger était retrouvé mort dans la ville de Lauw, en Belgique. Le lendemain, une autopsie était pratiquée. Celle-ci révélait que le chien avait succombé à l'ingestion de petits morceaux de bœuf empoisonnés.

Aleksandra Lauwers, propriétaire de Jagger, n'a pas attendu longtemps pour désigner un coupable supposé. En effet, il ne faisait selon elle aucun doute que l'empoisonnement avait eu lieu au cours du Crufts.

« Je suis persuadée que ça s'est produit durant le concours, a-t-elle déclaré au Telegraph il y a deux ans. Ça ressemble vraiment à un acte de jalousie. » Selon Aleksandra, quelqu'un avait profité de l'effervescence du rassemblement – qui se déroule chaque année dans le parc des expositions de Birmingham – pour assassiner son animal chéri. Le département de toxicologie de l'université de Gand est rentré dans la danse et a recueilli des échantillons de tissu de Jagger. Résultat : des quantités importantes de carbofuran et d'aldicarbe furent retrouvées. Ces pesticides, interdits dans tous les pays de l'Union européenne, entraînent divers symptômes, dont des crampes abdominales, une salivation excessive, une vision brouillée, ou encore des difficultés respiratoires.

En quelques jours, la psychose a empiré. Certains ont affirmé qu'un Westie, un lévrier afghan et un shih tzu avaient également disparu au cours du Crufts. Les tabloïds dominicaux locaux n'ont pas laissé passer l'occasion d'évoquer un serial killer de chiens. Pourtant, aujourd'hui, on ne trouve plus aucune trace de ces prétendues disparitions.

La porte-parole du Kennel Club, célèbre association cynologique britannique, tient à démonter toutes ces rumeurs. « Aujourd'hui, il n'y a aucune preuve qu'un empoisonnement ou un enlèvement se soit produit au cours du Crufts. On a passé en revue l'ensemble des rumeurs, et toutes se sont révélées fausses. » La police locale confirme. « Nous n'avons mené aucune enquête au sujet de chiens ayant disparu, car nous n'avons reçu aucune plainte, précise Lee Page, porte-parole des forces de l'ordre des Midlands de l'Ouest. Nous étions au courant des rumeurs, mais personne ne s'est plaint directement. Nous n'avons donc jamais enquêté. »

Une semaine après le décès de Jagger, le Crufts et le Kennel Club ont publié un communiqué commun, énumérant les faits contenus dans le rapport toxicologique, rendu public par la police.

« Nous sommes persuadés que Jagger n'a pas été empoisonné le 5 mars lors du Crufts, pas plus que dans les 36 heures qui ont précédé l'évènement, précise le communiqué. En effet, le morceau de bœuf fatal n'était toujours pas digéré lors de l'autopsie conduite le samedi 7 mars au matin – sachant que les chiens digèrent généralement leur nourriture en six heures. »

Aucune des informations du rapport n'a permis de découvrir l'identité du meurtrier, ou un quelconque motif. « Certains n'hésitent pas à rapprocher cette affaire d'incidents disons, mystérieux, ajoute Beverly au téléphone. Malgré le démenti du communiqué, des voix se sont levées pour comparer ce meurtre à une histoire de doberman drogué par un rival au cours du Crufts de 2004. Cette histoire avait fait pas mal parler, même si les propriétaires avaient attendu plusieurs jours après le rassemblement pour se plaindre auprès de la police. Dans un tel milieu, lors d'un rassemblement aussi important, la pression est assez forte : on peut supposer que certaines personnes restent discrètes pour ne pas attirer une attention négative sur le Crufts. »

En réalité, la piste la plus sérieuse n'a que peu à voir avec une possible rivalité qui aurait mal tourné. Les regards se tournent plutôt vers la Belgique, et plus précisément vers un quartier de la ville de Lauw – là où le corps de Jagger a été retrouvé. En mars 2015 déjà, une habitante du coin, Els van Marsenille, confiait au Times que trois de ses chats avaient été tués au cours des deux derniers mois, et que des « voisins terrifiés » en avaient perdu deux de leur côté. Selon le vétérinaire local Patrick Jans, tous ces animaux avaient succombé à une « intoxication alimentaire ».

Mais l'identité du meurtrier reste un mystère et aujourd'hui, plus personne ne semble s'en soucier. De leur côté, les organisateurs du Crufts n'ont pas tardé à réagir : dès 2016, le nombre de stewards a crû, et des caméras de surveillance supplémentaires ont été installées. « Pour protéger les chiens », nous a-t-on dit.

Suivez James et Ella sur Twitter.