FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Deux policiers filmés tuant un homme noir aux États-Unis

Sterling, un homme de 37 qui vendait des CDs devant une épicerie, a été jeté au sol par deux policiers qui lui ont ensuite tiré dessus à bout portant.
6.7.16
Image via YouTube

Des manifestations ont éclaté ce mardi soir à Baton Rouge en Louisiane après la diffusion d'une vidéo sur laquelle on peut voir des policiers tirer sur un homme noir maintenu au sol par deux officiers de police.

Dans la vidéo, deux policiers confrontent Alton Sterling et lui crient « Mets toi au sol ». Ils parviennent à le maîtriser, le jettent sur le capot de la voiture puis par terre. Les deux officiers maintiennent Sterling au sol. L'un des deux crie « Il a une arme ! » Un des policiers sort son arme, vise la tête ou le cou de Sterling et tire. On peut entendre deux coups de feu dans la vidéo. Puis la caméra se baisse et on peut entendre deux autres tirs.

Dans un communiqué, la police de Baton Rouge a fait savoir que Sterling, âgé de 37 ans, a été déclaré mort sur les lieux de l'incident. Une enquête a été ouverte. Selon l'Associated Press, les résultats de l'autopsie indiquent que Sterling est mort des suites de plusieurs coups de feu dans la poitrine et le dos.

Les policiers avaient été dépêchés sur place suite à une plainte reçue par téléphone. D'après le plaintif, un homme noir portant un tee-shirt rouge qui vendait des CDs devant une épicerie l'avait menacé avec une arme, d'après la police de Baton Rouge.

Publicité

Les proches de Sterling peinent à croire qu'il ait pu se comporter de la sorte.

Calvin Wilson, qui vivait dans le même logement temporaire que Sterling au cours des derniers mors, a déclaré à The Advocate que Sterling était un membre actif de la communauté. « Peu importe ce qu'il cuisinait, il en faisait pour tout le monde, » a dit Wilson. « Je ne l'ai jamais vu venir ici avec une arme, je ne l'ai jamais vu ivre. »

Abdullah Muflahi, le propriétaire de l'épicerie Triple S Food Market, a indiqué à The Advocate que Sterling était armé, mais qu'il n'avait pas essayé de saisir son arme au cours de l'interpellation. Muflahi a aussi dit que l'un des policiers avait juré après avoir tiré. D'après l'épicier, ils étaient tous les deux « en train de paniquer ».

Sterling, père de 5 enfants, vendait des CDs devant le Triple S Food Market depuis des années.

Kimberly Lang a déclaré au Times-Picayune de la Nouvelle-Orléans qu'elle avait déjà acheté des CDs à Sterling et qu'il n'était pas connu pour être quelqu'un de violent. S'il était armé c'est sûrement parce qu'il craignait de se faire dépouiller la nuit, a ajouté Lang.

Sa soeur, Mignon Chambers, a dit à NBC qu'il fallait « faire quelque chose » par rapport à cet incident. « Il n'y a aucune raison que la police le traite de la sorte, » a dit Chambers. « Ce n'était pas normal. »

Au cours d'une conférence de presse tenue ce mercredi, le fils de 15 ans de Sterling — l'aîné de ses 5 enfants — a fondu en larmes.

Publicité

This is #AltonSterling's son. 15 years old. "I want my daddy." https://t.co/xt54UzCClt
— Jessie K. (@JMKTV) July 6, 2016

Toujours pendant cette conférence, Michael McClanahan, le directeur de la National Association for the Advancement of Colored People (l'Association pour la promotion des gens de couleur) de Baton Rouge, a appelé à la démission du chef de la police.

Environ 200 personnes s'étaient rassemblées mardi après-midi à l'extérieur de l'épicerie où a eu lieu le drame. Ils chantaient « Hands up, don't shoot [Ndlr, Mains en l'air, ne tirez pas] » et « Black Lives Matter ».

Protestors now parking in street to block traffic, raising fiats & chanting 'black lives matter' — Bryn Stole (@BrynStole)July 6, 2016

People in Baton Rouge taking to the streets in response to the shooting of — Quencie (@StudioQTV)July 6, 2016

Le Times-Picayune rapporte que certains des manifestants « s'attendaient à ce que des incidents de la sorte arrivent à Baton Rouge comme les villes de Baltimore et Ferguson dans le Missouri en ont connu. »

D'après le Guardian, Sterling est la 558e personne à être tuée par la police aux États-Unis en 2016.


Suivez Tess Owen sur Twitter : @misstessowen