FYI.

This story is over 5 years old.

Un membre du KKK jugé pour avoir voulu tuer des musulmans et Obama avec une arme à rayons X

Un membre du Ku Klux Klan aurait eu pour projet d’utiliser une arme à rayon X cachée dans un van.
19.8.15
Skip Dickstein/Times Union

Un procès est en cours à Albany, il vise un membre du Ku Klux Klan qui aurait eu pour projet d'utiliser une arme à rayon X cachée dans un van. Il visait des musulmans dans le nord de l'État de New York, et aurait projeté une attaque sur la Maison Blanche.

Les procureurs le poursuivent pour trois chefs d'inculpation. S'il est reconnu coupable, Glendon Scott, membre du KKK et ancien mécanicien chez General Electric, risque un minimum de 15 ans de prison.

Cet homme de 51 ans, venu de Galway (au nord de l'État de New York) est repéré par les autorités pour la première fois en 2012, après qu'il a visité deux organisations juives, la Congregation Gates of Heaven et la Jewish Federation of Northeastern New York.

« Il avait un plan pour aider les Juifs à se débarrasser de leurs ennemis. Je lui ai dit que je n'avais vraiment aucun lien direct avec Israël, » expliquait Karthryn Laws ce lundi devant le tribunal. L'employée de la Congregation Gates of Heaven se rappelait une conversation qu'elle avait eue en avril 2012 avec Crawford.

Laws lui a dit d'aller voir la Jewish Federation. Son ancien chef, Robert Margolis, explique que Crawford l'a alors appelé pour discuter d'une « opération sous faux pavillon. »

« Il disait qu'il voulait aider Israël et qu'il avait accès à une technologie qui détruirait les ennemis d'Israël dans leur sommeil, » a dit Margolis dans son témoignage de lundi. « Je lui ai expliqué que nous étions une organisation de services sociaux. Que nous n'avions pas ce genre de connexions. »

Le FBI a commencé à enquêter après que ces organisations ont remonté leurs échanges avec Crawford aux autorités. Le 11 avril 2012, des agents fédéraux ont commencé à surveiller Crawford. Un informateur connu sous le pseudo de Dan Matthews a enregistré plusieurs conversations avec lui.

Dans les enregistrements, Crawford dit de l'islam que c'est « une maladie opportuniste de l'ADN humain, » Il fait aussi mention de son appartenance au Klan.

Avec l'informateur il a aussi parlé de la manière de tuer des gens avec des radiations, expliquant qu'il était possible de cacher l'arme dans un van de « viande halal » pour la diriger contre des « cibles humaines ». Il décrit le dispositif comme un « interrupteur Hiroshima ».

Crawford est accusé d'avoir dit à Matthews, « Qu'est ce qu'il y a de plus doux qu'un gros paquet de corps puants ? »

Les autorités ont arrêté Crawford en 2013, ainsi qu'un homme qui aurait conspiré avec lui, Eric Feight. À l'époque l'élaboration de l'arme en était à ses balbutiements. Feight en avait construit la télécommande.

Le docteur Fred Mettler, délégué américain au Comité scientifique sur les effets des radiations atomiques de l'ONU, sans connaître les détails du plan de Crawford, a expliqué qu'il y avait peu de chances qu'une telle machine fonctionne. On peut diriger des radiations en rayon, comme c'est le cas dans certains traitements contre le cancer, mais les accélérateurs nécessitent un paquet d'électricité, ils ne sont pas faciles à transporter, et il faudrait que la cible reste immobile pendant un long moment.

« Je n'ai pas à ma connaissance de matériel que vous pouvez utiliser comme un fusil pour viser quelqu'un dans la rue, » a dit Mettler à Associated Press.

Crawford doit répondre de conspiration impliquant l'usage d'une arme de destruction massive, divulgation d'informations à propos d'une arme de destruction massive, et tentative de production, réception, possession, et usage d'un système de dispersion radiologique.

Devant un tribunal local cette semaine, l'avocat de Crawford, Kevin Luibrand, a parlé des « convictions politiques fortes » de Crawford et de sa personnalité portée sur les théories conspirationnistes. Luibrand a en revanche insisté sur le fait que ce qu'on décrivait comme un complot n'était seulement qu' « un bout de papier et une idée » que des agents fédéraux sous couverture avaient rendue possible.

Eric Feight a été inculpé pour avoir offert une aide matérielle. En 2014 il a plaidé coupable. Il pourrait passer jusqu'à 15 ans en prison.

Avec Associated Press.