argent

Cette compagnie de prêts étudiants s’est créé un faux expert pour parler aux médias

Drew Cloud a longtemps été l’expert de service des médias américains pour parler des prêts étudiants aux États-Unis. Le seul problème : il n’a jamais vraiment existé.
Capture d'écran

« 56,14 % des emprunteurs s’abstiendraient de consommer de l’alcool et de la drogue pour le restant de leur vie si cela voulait dire qu’ils n’auraient plus de dettes de prêts étudiants ». Voilà le genre de statistique qu’on pouvait lire sur le site de Drew Cloud, StudentLoans.net. Si un média avait une question par rapport à ce qui a trait aux prêts étudiants, il savait qu’il fallait se tourner vers Cloud, un journaliste expert dans le sujet. Ayant, d’après son histoire, un flair pour le reportage depuis le secondaire, il aurait fondé le site Student Loan Report après s’être rendu compte qu’il était difficile de trouver toute l’information à propos des actualités sur les prêts étudiants à un seul endroit.

Publicité

Le gros problème avec tout ça, c’est que Drew Cloud n’a jamais existé. C’est plutôt un personnage inventé par LendEDU, un courtier en ligne qui permet de magasiner son financement. Imaginez un genre d’Expedia, mais pour les prêts étudiants. Comment est-ce qu’un faux expert a réussi à berner des médias comme le Washington Post et CNBC? Simplement parce que personne n’a pensé à vérifier s’il existait vraiment, jusqu’à ce que le Chronicle of Higher Education le fasse plus tôt cette semaine.

En vrai, on aurait dû se douter que Cloud était un fabulateur. Selon ses interviews et articles, il n’y a presque rien que les emprunteurs ne feraient pas pour se débarrasser de leurs prêts étudiants. Drew était célèbre pour ses statistiques invraisemblables; d’après lui, 8 % des étudiants seraient prêts à déménager en Corée du Nord si cela voulait dire qu’ils ne devraient plus d’argent; 56 % accepteraient de se faire donner un coup de poing par Mike Tyson.

Lorsqu’il fut interrogé par le Chronicle of Higher Education, le PDG de LendEDU, Nate Matherson, a avoué que Cloud était plutôt un nom de plume emprunté par plusieurs de leurs collaborateurs « afin de partager leurs expériences et de l’information pertinente aux défis auxquels font face les étudiants quand ils viennent à financer leur éducation». Avant la publication du texte du Chronicle of Higher Education, à aucun endroit sur StudentLoans.net était-il indiqué que le site était contrôlé par LendEDU.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

D’après un message publié sur StudentLoans par Matherson, LendEDU a été évoqué dans neuf articles sur le site, sans mention qu’il y avait conflit d’intérêts. Il maintient toutefois que les deux sites sont des entités séparées et que les choix éditoriaux de StudentLoans n’étaient pas guidés par les intérêts de LendEDU. Tous les articles signés Drew Cloud sont maintenant identifiés comme étant écrits par « la rédaction », et Matherson reconnaît que d’avoir créé Cloud était « une erreur ».

Billy Eff est sur internet ici et .