À la découverte des Jeux mondiaux nomades
sports traditionnels

À la découverte des Jeux mondiaux nomades

La deuxième édition des Jeux nomades s'est déroulée du 3 au 8 septembre 2016 au Kirghiztan, dans la ville de Tcholponata.
28.10.16

Si vous n'avez jamais entendu parler des Jeux mondiaux nomades, vous ne savez pas ce que vous manquez. C'est un mix entre les Jeux olympiques, l'Eurovision, et les foires de provinces, qui montre la beauté des cultures nomades. Le but est très simple : préserver ces spécificités culturelles qui, pour certaines, sont menacées d'extinction.

En 2016, les Jeux mondiaux nomades se sont déroulés du 3 au 8 septembre au Kirghiztan, dans la ville de Tcholponata. Des athlètes venus de 40 pays ont pris part à l'événement qui a fait la part belle à 23 sports, dont certains, il faut l'avouer, nous sont totalement inconnus.

Publicité

On pourrait vous citer l'Er enish (lutte montée), le Cirit (javelot monté), le Toguz korgol (genre de jeux de société). Ou encore le Kok-borou qui se joue avec une carcasse de chèvre : deux équipes de cavaliers s'affrontent pour récupérer une carcasse de chèvre sans tête et doivent marquer des points en lançant la carcasse dans le but de l'équipe adverse. On vous l'accorde, c'est chelou.

Les lutteurs.

Les Jeux mondiaux nomades sont aussi l'occasion de découvrir les habits traditionnels des peuples nomades.

Une compétition de Yourtes.

Les Jeux mondiaux nomades ont leurs propres courses de lévriers.

Les spectateurs tente de rentrer dans l'arène pour assister aux épreuves de lutte.

L'Alysh, la lutte traditionnelle kirghize.

L'Alysh.

Certains cavaliers sont très jeunes.

Des joueurs de Kok-borou.