Publicité
Life

Hey les hétéros, le lubrifiant n’est pas votre ennemi

Il arrive parfois qu’un gel servant à réduire les frottements ne soit rien de plus qu’un gel servant à réduire les frottements.

par Katie Way; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
02 Janvier 2020, 8:46am

Photo : Megan Madden via Getty Images 

À première vue, le lubrifiant n’est pas matière à controverse. Qu'y a-t-il vraiment à dire d'une substance semi-visqueuse conçue pour faciliter l’« introduction d’un corps étranger » (merci Wikipedia) dans un orifice ? Rien ! Alors pourquoi son existence même fait-elle l’objet d’un débat sérieux pour certains ? Ou pour tourner la chose autrement : mais bordel, c’est quoi le problème des hétéros avec le lubrifiant ?

Un post Twitter sur le sujet a récemment suscité un nombre étonnant de réactions. D’un côté, l'« opinion impopulaire » selon laquelle le lubrifiant existe principalement pour le bénéfice des hommes sexuellement paresseux qui « n'en ont rien à foutre du niveau d'excitation de leur partenaire ». De l’autre, les « pro-lubrifiant » (ce sont mes mots, pas les leurs, mais c’est l’idée) qui n'ont pas tardé à souligner un certain nombre de situations dans lesquelles le lubrifiant est quand même bien pratique, à commencer par la plus évidente : la sodomie.

Seulement, certaines personnes peuvent avoir des problèmes de lubrification pour des raisons médicales qui n’ont rien à voir avec leur degré d’excitation sexuelle : la ménopause, les déséquilibres hormonaux, les effets secondaires causés par un médicament ou une contraception, pour n’en citer que quelques-uns. Ensuite, il y a l’idée que toutes les femmes ont un vagin (non) et que la lubrification naturelle est un feu vert sexuel (non plus).

Mais « le lubrifiant est antiféministe » n'est pas la seule opinion farfelue qui circule sur Internet. Les posts évoquant des petits copains fragiles qui se sentent menacés par la nature « artificielle » du lubrifiant sont légion sur Reddit, et les rubriques conseils croulent sous les préjugés anti-lubrifiants. Quant aux articles sur le sujet – comment pimenter le processus d'application du lubrifiant, ce que les hommes hétérosexuels pensent réellement du lubrifiant, à quelle fréquence « faut-il » utiliser du lubrifiant, et j’en passe – reflètent une véritable anxiété culturelle qui est tout sauf sexy. Prendre les fluides corporels de votre partenaire trop à cœur est le meilleur moyen de développer des ressentiments.

Il convient également de noter que ces préoccupations restent confinées aux relations hétérosexuelles et cisgenres. Ce n’est peut-être que mon point de vue de femme hétéro, mais je n’ai pas l’impression de voir les personnes homosexuelles s’indigner autant face au lubrifiant, du moins pas quand il s'agit de prouesses sexuelles. Au lieu d’humilier les gens qui voient le lubrifiant comme un moyen de faciliter les rapports sexuels, nous devrions plutôt discuter du meilleur type de lubrifiant à acheter, des avantages du lubrifiant biologique ou du fonctionnement du lubrifiant à la weed.

Tant qu'il y a encore des idées fausses sur la nature de l'excitation, il vaut la peine d'en apprendre davantage sur le lubrifiant, même si cela semble un peu basique. Au final, c'est juste un liquide qui, idéalement, rend le sexe plus agréable. Son utilisation est donc parfaitement normale et n'a rien à voir avec votre niveau d'habileté sexuelle ou d’attirance pour un partenaire. Et n'oubliez pas : il est malsain de vouloir empêcher une personne de rendre sa vie sexuelle aussi huilée que possible.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
sexualité
lubrifiant
rapports sexuels