FYI.

This story is over 5 years old.

À 5 mètres sous terre, il tombe sur une motte de beurre vieille de 2000 ans

Granuleux, le beurre sent un peu le vieux frometon mais serait encore potentiellement comestible.
Foto von tarale via Flickr

Le monde est peuplé de trésors. On ne parle pas de quelques trucs abstraits mais bien de superbes reliques éparpillées un peu partout sur la planète comme le Graal ou le trésor de Rackham le Rouge. Ces reliques ne s'offrent généralement qu'aux aventuriers les plus téméraires, bravant les dangers dans des quêtes de longue haleine. Sauf dans deux, trois cas totalement accidentels comme ce qui est arrivé à Jack Conway.

Publicité

LIRE AUSSI : À table pour déguster des trucs périmés depuis les années 60

Coupeur de tourbe irlandais, Conway a fait une découverte assez déconcertante au beau milieu du marécage d'Emlagh. Il exhumait il y a quelques jours une motte de beurre d'environ 2 000 ans – selon le Cavan County Museum – oubliée dans la terre. Comme Atlas Obscura le raconte, le beurre était granuleux et sentait le vieux frometon.

Ce que Conway a trouvé, c'est un « bog butter », un beurre des tourbières ; du lait de vache enterré dans de la tourbe jusqu'à ce qu'il atteigne une consistance proche de celle du fromage (donc très longtemps).

Ce beurre des tourbières, découvert à 5 mètres de profondeur et sans emballage, était considéré à l'époque comme un produit de luxe, parfois réservé pour les offrandes aux dieux. Enterrer un aliment périssable dans la terre était par contre une méthode de préservation traditionnelle plutôt répandue. Le beurre trouvé ne contenait par exemple pas de sel.

L'archéologue Caroline Earwood est une spécialiste du sujet. Elle dit que les premières découvertes de beurre des tourbières remontent à l'âge de fer – elle estime qu'il y a pu en avoir avant. Dans son article « Bog Butter : A Two Thousand Year History », Earwood dit : « On en trouve généralement de solides masses blanchâtres et grasses dégageant une odeur distincte, âcre et plutôt désagréable. On en trouve dans des récipients en bois ou parfois en peau. »

Publicité

Les marécages sont globalement des étangs avec de l'eau froide. Ils donc particulièrement bien le job qui consiste à conserver des aliments frais et dispo sans ajouter de sel. Les chercheurs de l'université du Michigan ont trouvé dans une étude de 1995, que la viande abandonnée dans la tourbe était aussi bien préservée que la viande surgelée.

LIRE AUSSI : Quand les hommes préhistoriques faisaient des fromages en haute montagne

C'est parce que la tourbe trouvée dans les marécages est faite d'une compression de matière végétale. L'humidité et l'acidité de ce sol, qui contient donc peu d'oxygène, permettent une meilleure conservation. C'est pour les mêmes raisons que les hommes des tourbières – cadavres momifiés – sont si bien conservés.

Le beurre déterré par Conway pourrait être comestible. Kevin Thornton, célèbre chef irlandais, prétend avoir goûté un beurre de 4 000 ans. « J'étais super excité à l'idée de le tester », confie-t-il au Irish Independent en 2014. « Il y a de la fermentation mais ce n'en est plus vraiment en fait. On en est bien au-delà. Et puis il y a ce goût qui monte et qui descend dans votre nez. »

Ce n'est pas la première fois que les étangs irlandais expulsent des trésors dans ce genre-là. CNN note par exemple qu'en 2013, c'est une motte de 45kg qui était sortis de terre. Elle avait 5 000 ans et était contenue dans un fût. 400 mottes environ ont été retrouvées en Écosse et en Irlande. Ce beurre a l'air tellement appétissant, qu'il ne manque plus qu'une bonne petite baguette des marécages datant du Protozoaire pour qu'on puisse se faire un petit gueuleton sympa.