Publicité
Food by VICE

Un ananas posé dans une galerie devient une œuvre d'art

« Je pense que ça montre à quel point les gens prendraient n'importe quoi pour de l'art - tant qu'on le place au bon endroit. »

par Nick Rose
23 Mai 2017, 4:18pm

Photo via Facebook.

Des plats agrémentés de fluides corporels, des têtes humaines comestibles, des sculptures de monuments en fromage – la liste des artistes ayant tenté de s'exprimer avec de la bouffe est assez longue. Et leurs œuvres plus ou moins prétentieuses ou convaincantes.

Prenant le contre-pied de cette tendance, un étudiant de l'Université Robert Gordon d'Aberdeen (RGU) est parvenu à tromper la galerie de son campus en exposant un ananas comme s'il s'agissait d'une œuvre d'art.

LIRE AUSSI : Manger comme Abraham Poincheval

On ne va pas nier l'évidente beauté tropicale et épineuse du fruit mais quand même : pas besoin de sortir des Beaux-Arts pour s'en acheter un et le poser sur une table. C'est pourtant ce qu'a fait Ruairi Gray. Ce qui n'était au départ qu'une simple blague est finalement devenu un vrai commentaire sur la nature arbitraire de l'art moderne.

Tout a commencé assez innocemment. « On a acheté l'ananas plus tôt dans la journée en blaguant et on a se l'est trimballé toute la journée », explique Ruairi contacté par MUNCHIES. « Coïncidence, il y avait ce jour-là une exposition dans une galerie avec justement un stand vide. On s'est dit, 'pourquoi ne pas voir ce qu'on peut faire de cet ananas et combien de temps ça tient ?' »

La blague a vite eu un effet boule de neige. « On pensait que l'ananas resterait au maximum un jour, mais au final, ça a pris des proportions dingues… Un succès qu'on ne pouvait même pas espérer », rigole Ruairi en évoquant le fait que le fruit a eu droit à sa propre protection en plexiglass.

LIRE AUSSI : Comment cuisiner David Hockney à toutes les sauces

Ruairi a même su tirer une morale de cette drôle d'histoire : « Je pense que ça montre à quel point les gens prendraient n'importe quoi pour de l'art, tant qu'on le place au bon endroit. »

En y réfléchissant, la blague de Ruairi est une performance artistique – un commentaire farceur et contemplatif sur l'état du monde de l'art. Ce jeune homme est peut-être plus artiste qu'il ne le pense. Quelqu'un lui a déjà parlé du Dadaïsme ?