J'ai enfin pris mon pied devant un match de boxe

Une ambiance de folie et deux boxeurs qui ont tout donné. Et pour une fois j'ai adoré.

|
05 Mai 2017, 9:45am

J'étais un petit peu sceptique avant le début de ce combat car j'avais encore en mémoire de soporifiques oppositions entre des poids-lourds lents, peu vifs, qui galéraient à bouger leurs grandes carcasses. Mais très vite, les amis avec qui j'ai passé mon samedi 29 avril m'ont convaincu de les accompagner, de poser mon cul sur le canapé et de boire des bières en regardant ce combat labellisé ''d'anthologie'' avant même le début du premier round.

J'entends déjà les puristes me crier dessus ou laisser des commentaires disant que je ne suis pas un connaisseur de la discipline. C'est vrai, mais j'aime le sport et les valeurs qu'il véhicule, les émotions qu'il me procure. Et je ne prétends pas connaître la boxe. Mon propos est personnel et loin d'être une vérité absolue messieurs les théologiens de la boxe.

Mon scepticisme a pris une claque dès la prise d'antenne du diffuseur. J'ai tout de suite eu une impression visuelle exaltante, électrisante, dans un Wembley rempli de 90 000 fans de boxe. Et bien que je ne sois pas un fin connaisseur de la discipline, j'ai adoré les 11 rounds de ce combat violent, titanesque, opposant l'expérience d'un Klitschko à la jeunesse et la fraîcheur du bogoss Anthony Joshua.

Ce fut un match violent, durant lequel les deux combattants ont répondu présent, se rendant tous les coups et nous tenant ainsi en haleine comme si on regardait un thriller. Putain c'était bon de voir les deux colosses s'envoyer comme des crève-la-dalle. Vladimir Klitschko est allé au sol lors de la cinquième reprise, puis à la sixième, c'était au tour d'Anthony Joshua. A ce moment-là on s'est dit que l'Ukrainien, expérimenté, mobile, précis et rapide, allait l'emporter. Mais le boxeur anglais est revenu de nulle part, trouvant les ressources pour inverser la tendance à mesure que la fin du combat approchait. Et puis est venu ce onzième round. Nous nous sommes tous levés du canapé lorsque l'uppercut de Joshua a terrassé Klitschko. L'arbitre arrête le combat et on est un peu déçu tant on prenait notre pied. La boxe professionnelle est entrée dans mon coeur.

Vivement la revanche.