FYI.

This story is over 5 years old.

Design

Une machine à air conditionné de 200 mètres de haut

Ce dispositif permet de refroidir écologiquement les bureaux qu'il abrite mais aussi les rues avoisinantes.
7.12.15

Images © Harunori Noda

On vous parle souvent de projets d'architecture qui mettent au centre de leurs réflexions des questions environnementales. Dernièrement par exemple, on est passé par cette lumineuse tour coréenne et cet impressionnant complexe chinois baptisé Phoenix Towers qui filtre les microparticules. Aujourd'hui dans la série de ces architectes qui veulent construire un monde meilleur en construisant des gratte-ciel, nous vous présentons la proposition du studio Nikken Sekkei.

Publicité

Cet énorme bâtiment s'appelle BioSkin. Il n'est certes pas très beau mais pourrait vraiment changer la vie de pas mal de monde. En gros, c'est un refroidisseur géant, une sorte de ventilateur à air conditionné d'une centaine de mètres de haut. Imaginé il y a deux ans par le studio d'architectes japonais Nikken Sekkei et désormais implanté au NBF Osaki Building de Tokyo, le projet à récemment remporté le 2014 Tall Building Innovation Award, un prix remis chaque année par le Council on Tall Buildings and Urban Habitat (CTBUH).

BioSkin s'inspire du uchimizu, une pratique traditionnelle utilisée dans les jardins japonais et mise au point dans les temples et qui permet d'abaisser la température ambiante. Le principe est assez simple, des tubes de céramique absorbe la condensation et la chaleur résorbée par le sol ainsi que celle plus directe du soleil. Sur le bâtiment, la "peau" est faite d'aluminium recouvrant une terre-cuite spécialement élaborée pour capturer l'eau et les Celsius. De plus, l'eau de pluie est collectée par le toit et acheminée dans des cuves souterraines et vient, une fois rafraichie, se promener partout dans les murs du building.

Grace à ce système, aussi mis en place dans les bureaux de Nikken Sekkei, il est possible de baisser la température intérieur de près de 21 degrés et les alentours du bâtiment de 3 degrés. Le principal intérêt étant de diminuer l'utilisation de l'air conditionné. Les designers à l'origine de ce projet pense que si toutes les tours de Tokyo utilisaient leur concept, l'impact climatique serait assez importante pour en faire la première ville contrôlant son climat. Attention cependant, Dubai est bien placée dans cette course glauque.

Via ArchDaily