Mes retrouvailles avec Christiane F.

FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

Mes retrouvailles avec Christiane F.

Le photographe Brad Elterman a retrouvé son modèle, l'adolescente héroïnomane la plus connue au monde, 34 ans après leur premier shooting.
23.3.15

Photographe de la jeune scène punk rock américaine, Brad Elterman a immortalisé beaucoup des plus grands musiciens des années 1970-80 alors qu'ils étaient au sommet de leur art. Le Rêve est une colonne qui propose de suivre le photographe dans la suite de ses aventures. Dans ce nouvel épisode, Brad reprend contact avec la mystérieuse et solitaire Christiane F., qu'il n'avait pas revue depuis 1981.

Christiane F. à Berlin, 2015 (toutes les photos sont de Brad Elterman)

La dernière fois que j'ai vu Christiane F. , c'était pendant un shoot photo sur Hollywood Boulevard, il y a 34 ans. Elle était venue d'Allemagne pour faire la promotion du film. Je n'étais alors qu'un gamin avec un appareil photo, en mission pour un magazine allemand. Autant que je m'en souvienne, son anglais était alors relativement limité. Mais Uli Edel, le réalisateur du film, était là pour nous aider. Je me rappelle l'avoir aperçue au Rainbow après notre shooting, en compagnie demon pote Rodney Bingenheimer. Puis Christiane est repartie à Berlin, et ces 34 années sont passées à une vitesse alarmante.

Christiane F. à Hollywood, 1981

Beaucoup de personnes plus jeunes m'ont complimenté sur mes photos de Christiane. Personnellement, je trouve cette admiration un peu déconcertante, sachant que le film et le livre parlent d'une adolescente héroïnomane qui vend son corps pour de la came.

Publicité

Grâce à l'aide de quelques amis, j'ai pu renouer contact avec Christiane – cette fois-ci à Berlin. Nous avons déjeuné ensemble, et on a parlé des amis et du bon vieux temps. Christiane avait gardé le même rire, le même sourire, les mêmes jolies pommettes et le même fantastique amour de la vie.

Je voulais que nos retrouvailles se fassent à travers un objectif, comme cela avait été le cas durant notre jeunesse. Je n'ai pas voulu lui poser de questions personnelles – je voulais la retrouver en tant qu'amie, et non en tant que journaliste.

Le shooting a eu lieu durant les derniers jours de mon séjour à Berlin. C'était une sale journée, froide et humide, une chose à laquelle les Berlinois semblent s'être habitués. C'était bien loin de notre première session sous le soleil de Los Angeles, mais ça nous était égal.

Nos avons roulé jusqu'aux vestiges du mur de Berlin, et nous nous sommes promenés dans les alentours avec Leon, son chien. Des élèves et touristes se prenaient en photo devant le mur avec leur iPhone, tandis que je finissais une pellicule avec mon appareil de poche.

Retrouvez @bradelterman sur Instagram.