incendie
Toutes les photos sont de Ricardo Graça
reportage

Avec les survivants de l’incendie meurtrier au Portugal

Il y a deux semaines, un feu de forêt a tué des dizaines de personnes et détruit une superficie équivalente à 30 000 terrains de foot.
3.7.17

Une version de cet article a été initialement publiée dans le Jornal de Leiria et sur VICE Portugal.

L'après-midi du samedi 17 juin, un feu de forêt a commencé à se propager à travers Pedrógão Grande, un petit comté du centre du Portugal. Cet incendie, le plus meurtrier depuis des décennies, a continué de brûler pendant cinq jours – faisant 64 morts, 200 blessées et détruisant une superficie équivalente à 30 000 terrains de foot.

Publicité

Selon la police judiciaire, le feu s'est déclenché dans le village d'Escalos Fundeiros, au nord du comté, après qu'un orage a produit un éclair assez puissant pour couper un arbre en deux. Les flammes se sont aussitôt propagées sur plusieurs kilomètres en raison d'une combinaison meurtrière – une température de 40 degrés, de très bas niveaux d'humidité et des vents forts.

Certains habitants d'Escalos Fundeiros ne croient pas au bilan officiel de la police. « Je n'ai pas entendu d'orage », déclare Maria Rosa Onofre, 74 ans. « Je pense que c'est un acte criminel et délibéré. » Jaime Marta Soares, chef de l'unité des pompiers volontaires, est d'accord avec elle, mais ne possède aucune preuve pour appuyer sa théorie. L'Institut Portugais de la Mer et de l'Atmosphère (IPMA) affirme avoir relevé les signes d'un orage à Pedrógão Grande, mais d'autres experts estiment qu'il est encore trop tôt pour en connaître la cause avec certitude.

La rapidité avec laquelle le feu s'est propagé à travers la région vallonnée a pris tout le monde de court. Selon les services d'urgence, la majorité des décès sont survenus le premier jour. Les villages de Pobrais, Nodeirinho et Verzea ont été le plus durement touchés. 47 personnes sont mortes dans leur voiture sur l'autoroute 236-1 alors qu'elles tentaient de s'échapper.

Au petit matin, des témoins oculaires ont décrit des villages complètement entourés de flammes, sans électricité, eau ou moyens de communication pour demander de l'aide. Les jours suivants, l'incendie a atteint deux autres comtés : Figueiró dos Vinhos et Castanheira de Pera. De nombreux villages ont été évacués ; des centaines de personnes ont perdu leur maison.

Tandis que je parcourais le village de Sobreiro, deux jours après le début de l'incendie, je pouvais entendre les cris des locaux qui regardaient désespérément les pompiers essayant de sauver leur foyer. Tout prenait feu à mesure que des équipes d'urgences arrivaient sur les lieux pour tomber sur des voitures brûlées, des poteaux électriques écrasés et des hectares d'arbres ravagés. La recherche et l'identification des victimes étaient déjà en cours.

« Voyons si quelque chose peut être sauvé », a déclaré Rodrigo Luís, dont l'entreprise de bois de son père dépend de la forêt. Non loin, Aduzinda Féteira ne pouvait pas cacher sa détresse en découvrant que sa ferme avait été complètement détruite.

Publicité

En réponse à la tragédie, le gouvernement portugais a annoncé trois jours de deuil national. « Nous avons vécu un enfer », a déclaré Valdemar Alves, maire de Pedrógão Grande. « Pedrógão Grande et Figueiró dos Vinhos souffrent déjà de la pauvreté et d'un manque d'opportunités. À présent, ils sont réduits en cendres. Nous devons trouver un moyen de reconstruire – pour le meilleur ou pour le pire, la vie doit continuer. »

Plus de photos de l'incendie dévastateur au Portugal ci-dessous.