Publicité
Crime

L'Europe ou la mort — Les migrants échoués sur Kos

VICE News est allé à la rencontre de migrants — diabolisés par une partie de la presse tabloïd anglo-saxonne et des tour-opérateurs — stationnés sur l’île grecque de Kos alors que la saison touristique y débute.

par VICE News
24 Juin 2015, 10:35am

> Pour activer les sous-titres dans votre langue, cliquez sur l'icône "CC" sous la vidéo puis sélectionnez "options" et "Français".

VICE News est allé à la rencontre de migrants — diabolisés par une partie de la presse tabloïd anglo-saxonne et des tour-opérateurs — stationnés sur l'île grecque de Kos alors que la saison touristique y débute.

Nombre de ces migrants ont fui le régime de Bashar Al-Assad et l'organisation État islamique, pour se retrouver confrontés à cette hostilité, qui les attendait sur les côtes grecques.

Les îles grecques représentent la nouvelle frontière à atteindre pour accéder à la porte d'entrée vers l'Europe. Les routes maritimes qui relient la Turquie à la Grèce, à Chypre, et à la Bulgarie ont été empruntées par plus de 48 000 migrants entre janvier et mai 2015.

Kos, une petite île dont l'économie dépend du tourisme, est confrontée à une profonde crise migratoire alors que la saison touristique s'apprête à commencer. Des réfugiés dorment dans des conditions exécrables, et trouvent refuge, avec des centaines d'autres, dans un hôtel abandonné dénué de toutes infrastructures. Il n'y a pas d'électricité ni d'eau.

Alors que les autorités refusent d'assumer la responsabilité de ces migrants, ces derniers veulent seulement quitter l'île pour rejoindre la Grèce continentale. Bloqués malgré eux sur l'île, ils doivent parfois attendre des semaines avant d'obtenir les documents administratifs nécessaires pour rejoindre le continent européen.

VICE News s'est aperçu à quel point la situation était urgente à Kos, qui peine à assurer les standards minimums fixés par l'UE pour l'accueil des réfugiés. Kos n'était pas préparé à recevoir et traiter le cas de milliers de migrants, principalement des Syriens et des Afghans.

À voir : Vivre libre ou mourir noyé : les prisons pour migrants de la Libye

À lire : De plus en plus de migrants privilégient la Grèce pour rentrer en EuropeRejoignez VICE News sur YouTube

Rejoignez VICE News sur YouTube

Suivez VICE News FR sur Twitter

VICE News FR sur Facebook