Crime

Un hôtel de Bamako attaqué

Ce vendredi matin, des hommes en armes sont entrés dans un hôtel de la capitale du Mali, où logent habituellement des ressortissants étrangers.
20 novembre 2015, 10:15am
Photo par Harouna Traore/AP

Au moins deux assaillants ont pris 170 personnes en otage dans un hôtel de Bamako, la capitale malienne, ce vendredi matin.

L'attaque vise l'hôtel Radisson Blu, qui est situé à l'ouest du centre-ville de la capitale malienne, dans un quartier qui accueille principalement des ministères et des diplomates.


18 h 00 : Des assaillants seraient toujours retranchés à l'intérieur de l'hôtel

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur malien, cité par Reuters, annonce que les forces spéciales maliennes essayent encore de déloger des assaillants dans les étages supérieurs du Radisson Blue de Bamako.

17 h 40 : Prise d'otage terminée, annoncent des sources militaires à l'AFP.

17 h 35 : Le bilan varie entre 10 et 27 morts selon différentes sources.

17 h 30 : Deux assaillants auraient été tués, d'après un militaire malien. On ne sait pas pour le moment si d'autres terroristes étaient présents dans l'hôtel.

16 h 30 : Revendication commune d'AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique) et Al Mourabitoune

Dans une revendication envoyée au journal mauritanien Al Akhbar, les deux groupes terroristes disent avoir collaboré pour mener cette attaque.

16 h 00 : 5 Américains ont été libérés, annonce le porte-parole de l'armée américaine en Afrique.

15 h 40 : l'organisation terroriste Al-Mourabitoune revendique la prise d'otage.

Ce groupe terroriste affilié à Al Qaïda et présent notamment dans le nord du Mali a posté un message sur Twitter pour revendiquer l'attaque. Cette revendication n'a pas encore été authentifiée.

En mars dernier, trois Maliens, un ressortissant belge et un Français avaient perdu la vie dans une attaque revendiquée par l'organisation terroriste Al-Mourabitoune, perpétrée contre un restaurant de Bamako, La Terrasse. L'organisation serait notamment dirigée par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar. Des doutes subsistent sur la mort de ce chef terroriste — sa mort a déjà été annoncée à plusieurs reprises.

À lire : Un groupe djihadiste dément la mort du terroriste Mokhtar Belmokhtar, alias « Mister Marlboro »

15 h 30 : Des coups de feu par intermittence.

Un témoin sur place cité par Le Monde Afrique indique que des coups de feux par intermittence se font entendre dans l'hôtel Radisson.

15 h 21 : Des forces spéciales françaises en appui des forces maliennes depuis 14 heures.

En complètement du GIGN, qui devrait arriver à Bamako sur les coups de 18 heures, heure local, le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, a décidé l'envoi d'un détachement français des forces spéciales.

A la demande des autorités maliennes, j'ai décidé l'envoi d'un détachement français des forces spéciales à — Jean-Yves Le Drian (@JY_LeDrian)November 20, 2015

15 h 15 : Les forces spéciales américaines portent assistance aux forces maliennes.

14 h 50 : Encore 125 clients et 13 membres du personnel toujours à l'intérieur de l'hôtel, d'après le groupe hôtelier qui possède le Radisson.

14 h 15 : La télévision publique malienne ORTM diffuse les premières images de l'hôtel, où a actuellement lieu la prise d'otage.

— dwnews (@dwnews)November 20, 2015

13 h 10 : « J'assure aux Maliens toute notre solidarité, tout notre soutien », déclare François Hollande. Le chef de l'État n'a pas précisé si des Français se trouvaient dans l'hôtel.

13 h 05 : 40 hommes du GIGN et 10 hommes de l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, s'apprêtent à quitter Paris pour Bamako, selon le journal Le Monde. Une information confirmée sur le compte Twitter de la Gendarmerie nationale.

?? — GendarmerieNationale (@Gendarmerie)November 20, 2015

Ils devraient arriver à Bamako à 18 heures.

L'emplacement du Radisson Blu Hotel à Bamako, Mali (Via Google Maps)

13 h 04 : Air France confirme que ses 12 membres d'équipage à Bamako ont été exfiltrés de l'hôtel et sont en sécurité.

— Air France Newsroom (@AFnewsroom)November 20, 2015

13 h 00 : La télévision publique malienne annonce que 80 otages ont pour le moment été libérés de l'hôtel.

12 h 50 : Selon Le Monde Afrique, aucune revendication n'a encore été diffusée. Des sources sécuritaires citées par le journal français, indiquent que plusieurs hommes auraient pénétré dans l'hôtel ce matin en criant « Allah Akbar ».

12 h 30 : Un haut responsable des services de sécurité malien indique que des otages ont été libérés — parmi lesquels ceux qui savaient réciter des versets du Coran.

11 h 55 : Des Français font partie des otages. L'entourage de François Hollande a confirmé à Reuters l'information. « Nous sommes dans l'attente d'informations précises et vérifiées. Il y a en effet la présence de Français. Le président suit la situation en permanence », a déclaré un proche du président.

11 h 45 : Au moins trois otages ont été tués a indiqué le ministère de Sécurité intérieure malien. Dans le même temps, le ministère indiquait « L'assaut vient d'être donné. Les forces spéciales ont pu libérer une dizaine de personnes. »


Le point à 11 heures : Au moins deux assaillants ont pris 170 personnes en otage dans un hôtel de Bamako, la capitale malienne ce vendredi matin.

« Le Rezidor Hotel Group, qui possède l'hôtel Radisson Blu de Bamako [ndlr,cible de la prise d'otage], a pris connaissance qu'une prise d'otage était en cours », a déclaré le groupe hôtelier dans un communiqué cité par la BBC.

« Selon nos informations, deux personnes retiennent 140 clients et 30 employés en otage. »

« Tôt ce matin, il y a eu des coups de feu. Apparemment il s'agit d'une tentative de prise d'otage. La police est sur place et bloque l'accès à la zone, » explique une source sécuritaire.

Quelques images de la panique dans la rue près de hotel — Alexandre Capron (@alexcapron)20 Novembre 2015

Des témoins présents à proximité de l'hôtel rapportent que la police a encerclé l'hôtel et bloque les routes qui y mènent.

L'ambassade américaine au Mali a annoncé sur Twitter qu'elle avait été « mise au courant qu'un tireur actif était présent au Radisson, » et a à ses concitoyens présents dans le pays de rester à chez eux.

Un groupe islamiste avait revendiqué en mars dernier l'attaque contre un restaurant de Bamako, fréquenté par de nombreux expatriés. Au mois d'août un hôtel avait été attaqué dans le pays.

À lire : Double revendication pour l'attaque de l'hôtel de Sévaré au Mali début août

Vue satellite du Radisson Blu Hotel à Bamako, Mali (Via Google Maps)

À lire : Le centre du Mali craint l'émergence d'un nouveau groupe armé : « La Force de libération du Macina »

Suivez VICE News sur Twitter : @VICENewsFR

_Image d'illustration de l'hotel Radisson _ via Radisson

Publicité