Publicité
Crime

Deux millions de personnes privées d'eau courante à Alep

L’ONU appelle à une « pause immédiate des hostilités au moins deux jours par semaine » pour réparer les réseaux électriques et hydrauliques de la ville.

par Tamara Khandaker
11 Août 2016, 8:50am

Des combattants de Jabhat Fateh al-Sham, le nouveau nom du Front Al-Nosra, dans le sud-ouest d'Alep en Syrie. (Ammar Abdullah?/Reuters)

Deux millions de personnes sont privées d'eau courante à Alep alors que les combats entre les forces gouvernementales et les groupes rebelles s'intensifient et endommagent les infrastructures électriques et hydrauliques de la ville, d'après les Nations unies.

L'eau stockée dans les puits et réservoirs ne permet pas de subvenir aux besoins de la population, a indiqué ce mardi Stephen O'Brien, le patron des opérations humanitaires de l'ONU.

Alors que les avions du gouvernement ciblent les quartiers de la ville tenus par les rebelles, les deux millions de personnes coincées au milieu des combats doivent aussi faire face à l'augmentation des températures et au manque de médicaments. L'ONU appelle à une « pause immédiate des hostilités pour au moins deux jours par semaine » pour réparer les réseaux électriques et hydrauliques de la ville.

De nouveaux affrontements risquent d'éclater rapidement puisque la coalition de groupes radicaux, Jaysh Al-Fatah, est parvenue ce dimanche à briser le siège imposé par les forces gouvernementales sur les quartiers rebelles. En réussissant à ouvrir une voie d'accès au sud d'Alep, les rebelles font aujourd'hui face à la riposte aérienne des avions de Bachar Al-Assad. Des renforts sont en route, d'après CBS.

« J'ai dit au Conseil de sécurité que nous devons vraiment nous inquiéter de la sécurité, santé et protection des civils terrifiés. Ils comptent sur nous pour leur apporter de l'aide et mettre fin à leurs souffrances, » a dit O'Brien, ajoutant que les agences onusiennes et leurs partenaires sont prêtes à aider les civils d'Alep, mais ont besoin d'un ou deux jours de pause des combats pour le faire.


Suivez Tamara Khandaker sur Twitter : @anima_tk