FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Les célébrations de Noël et du Nouvel An sont officiellement annulées en Somalie

Le ministère des Affaires religieuses somalien a interdit les célébrations de Noël et du Nouvel An dans le pays.
24.12.15
Photo de Bert Kaufmann

Ce mardi, le ministère des Affaires religieuses somalien a décidé d'interdire les célébrations de Noël et du Nouvel An dans ce pays majoritairement musulman. Il a aussi été ordonné aux forces de sécurité du pays d' « empêcher de tels actes non-islamiques ».

« Nous mettons en garde contre les célébrations de Noël, qui sont uniquement pour les chrétiens, » a déclaré Sheikh Mohamed Kheyrow, le directeur du ministère, à la radio d'État. « C'est une question de foi. La fête de Noël et ses tambours n'ont rien à voir avec l'islam. »

Publicité

Le ministère a envoyé des lettres à la police, aux services de renseignement, et aux autorités de la capitale Mogadiscio, leur demandant d'interdire toute célébration de la sorte. Il n'est pas stipulé si des sanctions pénales sont prévues pour ceux qui ne respecteraient pas l'interdiction.

« Toutes les forces de sécurité ont reçu l'ordre d'arrêter ou de dissoudre tout rassemblement, » a déclaré Kheyrow lors d'une conférence de presse. « Aucune activité ne doit avoir lieu. »

Difficile de savoir ce qui a motivé le gouvernement d'interdire les célébrations de Noël. Cette décision semblait faire écho aux règles du groupe terroriste islamiste Al-Shabaab, qui contrôlait Mogadiscio jusqu'en 2011. Parmi les édits du groupe, on trouvait justement l'interdiction des célébrations de Noël.

La Somalie est un pays quasiment uniquement musulman, mais des milliers de soldats africains engagés dans une mission de maintien de la paix y sont stationnés — dont des ressortissants de pays à majorité chrétienne comme le Burundi, l'Ouganda et le Kenya.

La Somalie, qui peine à se sortir de 20 ans d'alternance de combats et de chaos, a aussi vu un nombre grandissant de Somaliens revenir au pays après s'être installés en Europe et en Amérique du Nord — ramenant avec eux des traditions étrangères.

Les autorités ont mis en garde contre les célébrations qui pourraient entraîner des attaques des shebab (les membres d'Al-Shabaab).

« Noël ne sera pas célébré en Somalie pour deux raisons : tous les Somaliens sont musulmans et il n'y a pas de communauté chrétienne ici. L'autre raison est sécuritaire, » a déclaré à Reuters, Abdifatah Halane, le porte-parole du maire de Mogadiscio. « Noël est pour les chrétiens. Pas pour les musulmans. »

L'année dernière, le jour de Noël, les shebab avaient revendiqué une attaque contre la principale base de l'Union africaine (UA) de Mogadiscio. Une attaque qui a duré plusieurs heures et fait quatre victimes : trois soldats engagés dans la mission de l'UA pour le maintien de la paix et un entrepreneur.

La Somalie n'est pas le seul pays à imposer une telle interdiction. L'année passée, le Brunei (un petit pays d'Asie riche en pétrole) a adopté un Code pénal basé sur la charia encore plus strict et a interdit Noël, estimant que des célébrations publiques de Noël égareraient les musulmans du pays. Les chrétiens peuvent toujours célébrer Noël dans le pays — mais en privé, et après avoir prévenu les autorités. Fêter Noël de manière « ouverte et excessive » est puni d'une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison au Brunei.

Suivez VICE News sur Twitter : @VICENewsFR