Le réalisateur de "District 9" va sortir des films de SF tarés sur Steam

Steam a décidé de redorer l'image de sa catégorie "films" en s'attirant les faveurs du génial Neill Blomkamp. À terme, la plateforme aimerait concurrencer Netflix et Amazon.

|
31 Mai 2017, 7:00am

Des milliers de corps en décomposition ornent une Tour Eiffel tordue et mutilée, envahie par le lierre. Une poignée de cadavres se balancent dans les airs, comme suspendus par un matériau inconnu. Certains laissent échapper un liquide écoeurant, qui tombe goutte à goutte sur le sol. Sont-ils déjà morts, ou en train d'agoniser ?

Le teaser de la nouvelle série de courts-métrages de Neill Blomkamp, dont le premier film Oats: Volume 1, sera prochainement disponible sur Steam - est sombre et tordu comme on aime. Et il pourrait remonter le moral des fans de science-fiction après la déroute du catastrophique Alien: Covenant.

Blomkamp, que l'on connait notamment pour des films de SF centrés sur la critique sociale, comme District 9 et Elysium, n'en est pas à son coup d'essai en matière de récits impitoyables mettant en scène la violence exercée au sein des communautés humaines. District 9 parlait de racisme, d'apartheid et de pauvreté, et tout porte à croire que ces thèmes le passionnent toujours.

Comme il l'a annoncé en avril dernier, les prochaines créations de Blomkamp seront des courts-métrages expérimentaux publiés sur la plateforme Steam, donnant à Blomkamp toute la liberté créative nécessaire - dont il est parfois privé à Hollywood.

Oats: Volume 1 sera le premier film des Oats Studios et raconte l'histoire d'aliens d'apparence reptilienne, qui envahissent la Terre et se confrontent à la résistance organisée par les humains. Si ce synopsis semble plutôt classique au premier abord, la volonté de sortir le court-métrage sur Steam dans la catégorie "expérimental" préfigure une oeuvre innovante, si ce n'est foncièrement détraquée.

Valve a commencé à vendre des films en 2015, et en 2016, un partenariat avec Lionsgate lui a permis d'ajouter plus de 100 titres au catalogue Steam. À présent, il entend bien faire de l'ombre à Netflix et à Amazon, à terme. Si les retours sur le contenu non vidéoludique de la plateforme ont été assez négatifs jusqu'ici, l'arrangement passé avec un réalisateur aussi prestigieux que Blomkamp pourrait bien changer la donne. Nous saurons bientôt si les gamers PC sont friands de courts-métrages un peu perchés.