Culture

Ja Rule prépare un nouveau festival de musique

Parce que le Fyre ne lui a pas servi de leçon.

par Taylor Hosking; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
20 Février 2019, 8:14am

Photo : Mindy Small/Getty Images

Le rappeur Ja Rule, cofondateur du désormais tristement célèbre Fyre Festival, a assuré via Twitter que le fiasco n'était aucunement de sa faute. Mais maintenant que les documentaires concurrents de Netflix et de Hulu (VICE Studios a coproduit le premier) ont choqué les téléspectateurs en apportant des versions plus complètes de la trame de fond du festival, le rappeur tente manifestement d’utiliser toute cette attention au profit de sa rédemption. « J’ai l’intention de créer le festival de musique le plus emblématique, mais ce n’est pas moi qui vous l’ai dit », a-t-il déclaré à un journaliste de TMZ jeudi dernier, alors qu'il attendait ses bagages à l’aéroport de Los Angeles.

Ja, Jeffrey Atkins de son vrai nom, pourrait faire allusion à un festival lié à sa plateforme de réservation d’artiste ICONN qui est, comme il l’a avoué, similaire à l’application FYRE, à laquelle le désastreux événement devait servir de prolongement. Alors que Ja n'a visionné aucun des documentaires parce qu'il a « vécu » l’expérience et que c'était « déchirant », il s'est empressé de lancer sa nouvelle application et son éventuel festival, en déclarant que « dans le chaos, il y a une opportunité ».

Ce qui soulève la question suivante : Ja Rule, qui n'a pas été poursuivi pour la saga Fyre, n'a-t-il pas appris sa leçon au sujet des festivals de musique obscènes, ambitieux et censés changer les règles du jeu ? Il fait actuellement face à un recours collectif de 100 millions de dollars pour son lien avec le Fyre Festival, et son nouveau projet ressemble un peu à une tentative désespérée de regagner la confiance de tous ces influenceurs qui pleurent encore sur ce qui a été la version bahamienne de Sa majesté des mouches.

Pendant ce temps, le cofondateur du Fyre, Billy McFarland, est en prison. Il a été condamné à une peine de six ans d’emprisonnement, en plus des 26 millions de dollars qu’il doit à des investisseurs. En parallèle de Ja, d'autres personnes liées au Fyre profitent de son second souffle : le planificateur d'événements et responsable de la gestion de crise de McFarland, Andy King, celui-là même qui était prêt à faire une fellation à un douanier afin de préserver les réserves en eau Evian du festival, a déclaré à Vanity Fair qu'il avait reçu trois offres pour des émissions de télévision et qu'il en présenterait une sur « l'organisation d'événements fous ».

Si le festival de musique ICONN voit bel et bien le jour et qu'il donne les résultats promis, Ja verra peut-être sa réputation rétablie. Si ce n’est pas le cas, et s’il a besoin d'argent, il pourra toujours ajouter d'autres dates à sa tournée nostalgique avec Ashanti. D’ailleurs, il devrait peut-être commencer par là.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.