drogue

Le 2C-B est en train d’envahir les clubs britanniques

Pendant des décennies, seuls les amateurs de psychédéliques connaissaient le 2C-B, mais le dark web lui a permis d’acquérir une nouvelle notoriété.

par James Nolan; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
11 Mars 2019, 8:46am

Photo : Westmacott/Alamy Stock Photo

Un samedi soir, dans un club du nord de Londres, Mo, 26 ans, avale une pilule rose avec une gorgée de Red Bull. Moins d’une heure plus tard, il danse de manière incontrôlable. Bien que l'euphorie qui s’empare de son corps ressemble à celle qu'il aurait ressentie après avoir pris de l'ecstasy, les lumières au-dessus du DJ – qui font des traînées, comme si elles se reflétaient sur l'eau – indiquent qu'il n'a pas pris de MDMA, mais du 2C-B, une drogue hallucinogène disponible sur le dark web qui a trouvé un public attentif parmi les clubbeurs britanniques. « C'est la drogue la plus répandue dans les soirées après la MDMA, la coke et la kétamine, déclare Mo quand je le recontacte quelques jours plus tard, mais il est courant de rencontrer des personnes qui n'en ont jamais entendu parler. »

Synthétisé pour la première fois en 1974 par Alexander Shulgin – l'homme qui avait popularisé l'utilisation de la MDMA en psychologie – le 2C-B a d’abord servi d’aide thérapeutique, avant d'être commercialisé comme aphrodisiaque sous le nom d'Erox par l'entreprise allemande Drittewelle.

En 1985, il est brièvement devenu un substitut à l'ecstasy aux États-Unis lorsque la MDMA a été pénalisée. Il a été vendu pendant un certain temps dans les smartshops néerlandais sous le nom de Nexus. Le 2C-B qui arrive aujourd'hui en Grande-Bretagne – là où il est illégal en vertu de la loi sur l'utilisation abusive des drogues (Misuse of Drugs Act 1971) – est toujours en grande partie fabriqué dans des laboratoires néerlandais.

Pendant des décennies, seuls les amateurs de psychédéliques connaissaient le 2C-B. Ces dernières années, avec les forums de discussion sur les drogues comme ceux de Reddit qui ont gagné des centaines de milliers d’abonnés, le 2C-B s’est fait davantage connaître, ce qui a incité de plus en plus de dealeurs à en vendre sur le darknet.

« Je me suis intéressé aux effets des drogues, à la pharmacologie et à la réduction des méfaits, ce qui m'a heureusement empêché de prendre une quantité excessive de MDMA » – Mo, 26 ans

Au-delà des clubs londoniens, l'impact est visible dans le Global Drugs Survey 2018, où 6,7 % des personnes interrogées ont déclaré en avoir déjà consommé, avant l'héroïne et le crack ; ainsi que dans le morceau « Yikes » de Kanye West, sorti en 2018, où il rappe, « Tweakin', tweakin' off that 2C-B, huh » ; et parmi l'élite colombienne, pour qui – d'après Semana –, le 2C-B est devenu une drogue de premier choix.

Mo et les personnes qu’il côtoie ont accès à plus de drogues que les générations précédentes, mais également à une plus grande connaissance en matière de réduction des méfaits. « La MDMA a été la première drogue que j'ai essayée, déclare Mo. Et cela a eu un impact positif sur ma personnalité. Je suis devenu moins introverti et j’ai découvert la scène techno. Après cela, je me suis intéressé aux effets des drogues, à la pharmacologie et à la réduction des méfaits, ce qui m'a heureusement empêché de prendre une quantité excessive de MDMA, car à l'époque, il aurait été facile d'aller trop loin. »

C’est là que le 2C-B entre en jeu. Contrairement à la MDMA, il ne réduit pas la concentration en sérotonine, le neurotransmetteur impliqué dans les changements d’humeur. Au lieu de cela, il l'imite, de la même manière que certains antidépresseurs. Ainsi, les pensées tristes et le sentiment d'épuisement après consommation, ainsi que des dommages à long terme aux cellules du cerveau (neurotoxicité), sont moins probables. Bien que les recherches sur le 2C-B soient rares, les consommateurs suggèrent également que la tolérance à ce produit est rétablie après environ 48 heures – à la différence, encore une fois, de la MDMA, où même le fait d’en prendre une fois tous les quelques mois pousse les gens à rechercher des pics décroissants avec des quantités croissantes.

« Je ne pense pas que le 2C-B ait un impact négatif sur moi sur le plan cognitif, estime Mo. J’en ai pris plusieurs semaines d’affilée et, au cours des jours qui ont suivi, je n'ai subi aucune sorte de descente. Il m’est arrivé d’avoir des nausées et des malaises à quelques reprises pendant la montée, mais cela peut être atténué en ayant l'estomac vide, en buvant peu d'alcool et en évitant les doses élevées. »

1551720157488-2cb-pills
Photo : Alchemy/Alamy Stock Photo

Une pilule 2C-B coûte environ 8 euros sur le darknet – bien que si vous en achetez plus, comme Mo, ça coûte évidemment moins cher – pour une dose typique de 20 milligrammes. Bien qu’il ait la réputation d’être le médicament le plus douloureux à sniffer, le 2C-B est également disponible en poudre ; une trace défonce plus fort et plus rapidement, mais les effets disparaissent plus rapidement. Une pilule normale monte environ entre 45 et 75 minutes, le pic dure de deux à quatre heures et la descente, une à deux.

Mo explique que lorsqu'il danse sur de la techno sous 2C-B, il se sent « connecté », à tel point que, malgré sa transpiration abondante, il préfère retirer son t-shirt trempé que de sortir prendre l’air.

Il n'est pas le seul. De retour dans le club, il fait si chaud que la condensation ruisselle littéralement sur les murs. À la fin de la nuit, on dirait que le club est inondé.

Il lui arrive également d’avoir des hallucinations yeux fermés (« closed-eye visuals » en anglais, abrégé CEV, à savoir des motifs colorés qui se transforment de manière répétée) mais, au-delà des traînées de lumières, il aurait besoin d'une plus grande dose pour faire l'expérience des hallucinations yeux ouverts (OEV).

Les effets du médicament augmentent et diminuent en intensité au cours d'un trip, bien que le 2C-B soit beaucoup plus contrôlable que d'autres hallucinogènes comme le LSD et les champignons à psilocybine.

« Le 2C-B est souvent décrit comme un croisement entre la MDMA et le LSD, déclare Mo. Et je peux comprendre pourquoi les gens disent ça, mais personnellement, je trouve que c'est plus proche du LSD – une version du LSD de plus courte durée, avec un état d’esprit plus facile à gérer, ce qui en fait la drogue de club idéale. La sensation physique présente tous les symptômes classiques des hallucinogènes : un sens du toucher accru, des fourmis dans les doigts lors de la montée et des lumières plus lumineuses et plus vibrantes. »

Comme pour tout hallucinogène, certains trips au 2C-B entraînent une légère paranoïa, ce qui peut mettre le consommateur en désaccord avec son environnement. À un moment donné, Mo cesse de danser et remet son t-shirt trempé, avant de regarder autour de lui avec confusion. Il vérifie également son téléphone et voit qu'il est beaucoup plus tôt qu’il ne l’imaginait ; la perte de la notion du temps est un autre effet du 2C-B.

Mais peu importe la pensée dominante parmi les consommateurs, le 2C-B a des côtés négatifs. Comme la MDMA, le médicament affecte la fréquence cardiaque et le système nerveux central, et les gens souffrent parfois de maux de tête après de fortes doses. En regardant Mo en sueur, le coup de chaleur potentiel paraît évident. Il est donc essentiel de rester bien hydraté.

De plus, le 2C-B a été à l’origine d’une lésion cérébrale grave chez une femme ; la dose et la pureté du produit demeurent toutefois inconnues. La dose mortelle de 2C-B n'est pas connue non plus – pourtant, des utilisateurs de Reddit auraient pris des centaines de milligrammes sans qu’aucun incident grave n’ait été rapporté, mis à part un syndrome post-hallucinatoire persistant (HPPD en anglais) chez certains, ce qui signifie qu'ils ont subi les effets du 2C-B longtemps après qu’il a quitté leurs systèmes. En règle générale, les doses supérieures à 15 milligrammes peuvent être intenses, tandis que les doses supérieures à 25 milligrammes – où les OEV deviennent de plus en plus fréquentes – sont parfois effrayantes.

Même s’il fait partie de la même famille de composés, le 2C-B est différent du 2C-P, un médicament bien plus dangereux, qui a notamment tué Louella Fletcher-Michie, fille d’un acteur écossais, au Bestival en 2017. Contrairement au 2C-B, l’histoire des overdoses au 2C-P remonte au début des années 1990, bien que Fletcher-Michie ait été le premier décès enregistré. Le 2C-P est aujourd’hui vendu par un seul dealeur du dark web. Toutefois, il est toujours disponible sur le clear web en tant que substance chimique de recherche provenant de sites légaux et destinée, en théorie, aux scientifiques.

Alors qu'une nouvelle vague d'euphorie frappe et que Mo recommence à danser, ces effets négatifs sont si éloignés de son esprit qu'ils pourraient aussi bien ne pas exister.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram et Facebook.