Hawaï se prépare à une possible attaque nucléaire nord-coréenne

Début juillet, la Corée du Nord a réussi un test de missile capable de parcourir près de 6 500 kilomètres, faisant craindre le pire aux territoires à portée de tir du royaume ermite.

|
24 Juillet 2017, 8:50am

AFP PHOTO/KCNA VIA KNS

Début juillet, la Corée du Nord a réussi un test de missile capable de parcourir près de 6 500 kilomètres, faisant craindre le pire aux territoires à portée de tir du royaume ermite. Des experts estiment qu'un missile semblable pourrait atteindre l'Alaska et potentiellement Hawaï. Les autorités de l'État américain ont alors commencé à préparer un plan pour répondre à l'éventualité qu'un missile vise les îles, rapporte le Honolulu Star Advertiser.

À lire : La Corée du Nord a testé un missile qui pourrait atteindre l'Alaska

Si la Corée du Nord lançait son Hwasong-14, le missile balistique intercontinental pourrait atteindre Hawaï en l'espace de 20 minutes. Cela donne donc aux habitants de l'île entre 12 et 15 minutes pour se mettre à l'abri, indiquent les autorités à l'Advertiser. Le plan – qui comprend une campagne éducative et un système d'alarme – explique ce que les habitants devraient faire pendant ces quelques minutes critiques.

Si une bombe nucléaire de 15 tonnes était sur le point d'exploser au-dessus de Honolulu, une unique sirène retentirait, alertant les habitants de l'arrivée imminente de la bombe, indique Hawaï News Now. Comme dans les années 1950, des annonces d'intérêt public conseilleraient aux gens « de rentrer, de rester à l'intérieur et d'attendre les consignes. »

« Nous ne voulons pas stresser inutilement les gens, » explique le responsable des services d'urgence d'Hawaï, Vern Miyagi. « Nous ne connaissons pas les intentions, ni les moyens exacts du gouvernement nord-coréen, mais il est clair qu'ils essayent de développer des missiles balistiques qui pourraient un jour atteindre notre État. Par conséquent, nous n'avons pas de temps à perdre pour informer le public. »

Hawaï va tester la sirène d'urgence chaque premier du mois, faisant hurler une alarme standard utilisée en cas d'ouragans, avant de faire retentir la sirène spéciale alerte nucléaire, indique News Now. Les élèves seront aussi soumis à des évacuations d'entrainement, comme en cas de potentielles fusillades.

D'après Charlene Chan, directrice de la communication pour l'office du tourisme d'Hawaï, la menace d'une attaque « est une lointaine éventualité pour le moment, » rapporte l'Advertiser. Mais la vitale industrie du tourisme ne se réjouit pas forcément de l'effet de ce genre d'exercices sur les potentiels touristes.

« Si certains ne comprennent pas pourquoi on se prépare à une attaque, les touristes pourraient bouder Hawaï, » dit Chan. « Les effets d'une baisse de tourisme pourraient impacter directement ceux qui vivent directement de cette industrie dans l'État. »

À lire : Ces jeunes Français qui partent étudier en Corée du Nord


Suivez Drew Schwartz sur Twitter : @drewjschwartz