Publicité
Etats-Unis

Les Américains atteints de troubles mentaux pourront à nouveau acheter des armes

Le Sénat américain a supprimé une loi qui empêchait les personnes atteintes de troubles mentaux d'acheter des armes. C'est désormais à Trump de se prononcer.

par Carter Sherman
16 Février 2017, 12:01pm

Le Sénat américain a supprimé ce mercredi matin une loi qui empêchait les personnes atteintes de troubles mentaux d'acheter des armes. Et comme la Chambre des représentants a déjà pris la même décision que le Sénat il y a deux semaines, la mesure arrive sur la table de Donald Trump.

Le président va fort probablement la signer.

Au départ, cette limitation de l'achat d'armes avait été proposée par Obama afin d'augmenter les restrictions sur le port d'armes, notamment après le massacre de 2012 à l'école de Newtown, dans le Connecticut. Lors de ce drame, Adam Lanza avait tué plus de 25 enfants et professeurs, ainsi que sa mère. Lanza souffrait de troubles psychologiques, notamment du syndrome d'Asperger et de troubles obsessionnels compulsifs.

Mais certains reprochaient à cette restriction d'être trop large. Selon celle-ci, les bénéficiaires de la Sécurité sociale ayant des troubles mentaux et qui utilisent un gestionnaire de portefeuille devaient être ajoutés à la liste du FBI de personnes nécessitant un contrôle des antécédents. Cette mesure aurait empêché 75 000 personnes d'acheter des armes, selon les estimations du New York Times. Cependant, les gens auraient pu faire appel de leur placement sur cette liste.

Dans un débat tenu au Sénat ce mardi, le sénateur républicain de l'Iowa, Charles Grassley, a avancé que « le Second Amendement, en tant que droit fondamental, requiert au gouvernement de porter le fardeau de démontrer qu'une personne a des troubles mentaux dangereux. Cette loi bien évidemment et simplement n'y parvient pas. »

Même le groupe de défense des droits civiques American Civil Liberties Union (ACLU) était d'accord avec cet argument, ce qui a poussé les législateurs à en finir avec cette loi.

« Nous nous opposons à cette loi, parce qu'elle avance et renforce le stéréotype nuisible que les gens avec des troubles mentaux — un groupe très vaste et divergent de citoyens — sont violents », pouvait-on lire dans une lettre envoyée par l'ACLU avant le vote de la Chambre des représentants.

Toutefois, pour le sénateur démocrate du Connecticut, Chris Murphy, a rappelé à l'assemblée les dégâts faits par Lanza et d'autres.

« Alors que nous avons vu des tireurs entrer dans des endroits comme l'École élémentaire de Sandy Hook, ou dans un cinéma du Colorado, ou encore dans une salle de cours à Blacksburg, nous savons que les gens atteints de sérieux troubles mentaux peuvent aller s'acheter une arme et faire de sérieux dommages avec », a dit Murphy pendant le débat au Sénat.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News