À Standing Rock, victoire des opposants de l’oléoduc

Mais cette victoire pourrait être de courte durée. Le président-élu Donald Trump prend la tête du pays en début d'année et son équipe a d'ores et déjà annoncé son soutien à l'oléoduc.

|
05 Décembre 2016, 12:32pm

Standing Rock (Hilary beaumont/VICE News)

La construction de l'oléoduc Dakota Access Pipeline a été arrêtée. Dimanche soir, le Corps d'ingénieurs de l'armée des États-Unis a rejeté le tracé prévu pour l'oléoduc, l'empêchant ainsi de passer sous le lac Oahe. Selon la tribu indigène de Standing Rock, cette portion de l'oléoduc aurait pu polluer l'eau potable de la partie sud de leur réserve.

Dans un communiqué, l'armée a expliqué sa décision notamment en raison des inquiétudes de cette tribu Sioux, qui craignait une contamination de son eau et notait que l'armée risquait d'enfreindre les droits autochtones. « La meilleure façon de réaliser ce travail de manière responsable et efficace est d'exploiter des routes alternatives pour le passage de l'oléoduc », peut-on lire sur le communiqué.

La tribu Sioux de Standing Rock a salué la décision ce dimanche. «Nous soutenons de tout notre coeur la décision de l'administration et louons avec la plus grande gratitude le courage qu'il a fallu au président Obama, au corps d'ingénieurs de l'Armée, au département de Justice et au département de l'Intérieur pour corriger le cours de l'histoire et pour faire le bon choix », peut-on lire dans ce communiqué du président de la tribu Sioux de Standing Rock, Dave Archambault II. « La tribu Sioux de Standing Rock et toute la Communauté Autochtone seront reconnaissantes à jamais envers l'administration Obama pour cette décision historique. »

Cette annonce a été reçue comme une victoire majeure pour le campement de Standing Rock, qui s'est opposé à la construction de l'oléoduc. Les manifestants craignaient aussi que la construction — déjà en cours — de l'oléoduc puisse détruire les cimetières sacrés de la tribu, proches du site.

« Au lieu de cela, le corps [d'ingénieurs] entreprendra une étude environnementale pour trouver des trajets alternatifs », a annoncé la tribu Sioux de Standing Rock.

L'oléoduc était presque achevé et les entreprises chargées du projet se préparaient à commencer les travaux autour du lac. Elles attendaient uniquement ce permis pour continuer les travaux. Le lac et la portion de terre attenante sont contrôlés par le corps des ingénieurs de l'Armée. Celui-ci doit donc donner son accord pour toute construction sous cette portion. Les représentants des entreprises avaient indiqué qu'elles avaient besoin de mener à terme le projet avant le 1er janvier 2017 pour respecter des contrats.

Mais cette victoire pourrait être de courte durée. Le président-élu Donald Trump prend la tête du pays en début d'année et son équipe a d'ores et déjà annoncé son soutien à l'oléoduc, jeudi dernier. La tribu Sioux, elle, espère que la nouvelle administration respectera la décision prise ce dimanche.

Le campement de Standing Rock a vu le jour en avril dernier. Au début, il n'y avait que quelques tentes, mais ces jours-ci on comptait entre 5 000 et 10 000 personnes. Désormais, cette ZAD ressemble plus à une petite ville assez dense.

Au cours de ce week-end, le mouvement s'est renforcé avec l'arrivée de nouveaux soutiens et de vétérans de l'armée. Ceux-ci disent vouloir faire figure de « bouclier humain » entre la police et les manifestants. Le mois dernier, des violents heurts ont éclaté entre les opposants au projet et les forces de l'ordre. Celles-ci ont attaqué les manifestants avec des balles en caoutchouc, du gaz lacrymogène et des canons à eau.

« Nous voulons remercier tous ceux qui ont joué un rôle en défendant cette cause », a fait savoir la tribu Sioux. «On remercie les jeunes des tribus, qui ont donné naissance à ce mouvement. On remercie les millions de personnes autour du monde qui ont montré leur soutien à notre cause. On remercie les milliers de personnes qui sont venues aux campements pour nous soutenir, ainsi que les milliers de personnes qui ont donné du temps, du talent et de l'argent pour faire face à cet oléoduc au nom de la protection de nos eaux. »

« On remercie spécialement toutes les autres nations tribales et autres juridictions qui se sont portées solidaires envers nous, et nous restons prêts à vous soutenir quand vous en aurez besoin. »


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News