Nations Unies

Une famine de masse menace les vies de 20 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique

Cette nouvelle intervient cinq ans après la « pire crise humanitaire des 60 dernières années », qui avait frappé la région et emporté la vie de 260 000 personnes.

par David Gilbert
12 Avril 2017, 10:01am

Les Nations unies ont averti mardi qu'une immense famine menaçait 20 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique. Cette nouvelle intervient cinq ans après la « pire crise humanitaire des 60 dernières années », qui avait frappé la région et emporté la vie de 260 000 personnes – dont la moitié étaient des enfants de moins de 5 ans.

La sécheresse, les conflits, l'économie fragile, l'instabilité politique et un manque d'aide financière sont en cause. 20 millions de personnes, principalement au Nigeria, en Somalie et au Soudan du Sud et au Yémen, sont en proie à un risque élevé de famine une fois de plus – et comme pour la précédente crise, les enfants risquent d'être les plus touchés.

C'était le message délivré par le porte-parole du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies, Adrian Edwards, qui a déclaré qu'une « crise humanitaire au départ évitable » était « de plus en plus inévitable », à cause d'un sévère manque d'investissements financiers. Sur les 4,4 milliards de dollars que le Haut commissariat réclamait pour les quatre pays touchés, il a reçu moins de 984 millions de dollars (soit 21 pour cent du total) jusqu'ici.

« Nous élevons notre niveau d'alerte à partir d'aujourd'hui : la famine risque de faire de nombreuses victimes dans la Corne de l'Afrique, au Yémen et au Nigeria », a déclaré Edwards dans une conférence de presse. « C'est une situation absolument critique qui ravage de plus en plus vite l'Afrique d'ouest en est ».

Edwards a ajouté que l'identification en amont de ces problèmes était cruciale. « Le problème que nous avons toujours avec les crises humanitaires en Afrique sub-saharienne, c'est qu'on a tendance à négliger le problème avant qu'il ne soit trop tard », a regretté Edwards. « Une nouvelle famine doit être évitée à tout prix ».

Au Soudan du Sud, où le HCR estimait en février le nombre de personnes potentiellement touchées à 100 000, l'agence s'alarme aujourd'hui de voir plus d'un million de personnes « au bord de la famine ».

Mais le Yémen reste le théâtre de la plus grande crise humanitaire au monde, avec presque 19 millions de personnes dans le besoin, et 17 millions éprouvant des difficultés à se nourrir.

Le nombre de réfugiés fuyant les quatre pays a également été revu à la hausse par les Nations unies. Sur les 20 millions de personnes en danger, 4,2 sont des réfugiés, et dans certains endroits les enfants représentent 62 pour cent de ceux qui fuient.

À cause du manque d'aide, il n'y a plus d'argent pour acheter de la nourriture, et les rations ont été coupées – jusqu'à 75 pour cent dans certains endroits. « Beaucoup de réfugiés n'ont pas de quoi cultiver ou produire de la nourriture, et leur capacité à résoudre ce problème seul est limitée », a déploré Edwards.

Les enfants subiront les dures répercussions de la famine. Dans certaines parties du Kenya concernées par la crise, jusqu'à 175 000 enfants ont arrêté de suivre les cours, tandis qu'en Éthiopie, 600 écoles ont fermé. Selon Edwards, dans les semaines et mois à venir, plus de 5 millions d'enfants verront leur éducation affectée par cette famine.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Tagged:
VICE News
Yemen
NIGERIA
famine
afrique
Somalie
ONU
soudan du sud
hcr
corne de l’afrique