Oui, mettre des cailloux en équilibre est un art

Mais seulement si vous êtes aussi doué•e que Ishihana Chitoku.
14.6.16
Images courtesy the artist

Il y a quelque chose d’un peu surréaliste mais aussi d’incroyablement beau que de voir des objets inanimés, que ce soient des cartes à jouer ou des allumettes, être fragilement empilés les uns sur les autres. Ça a même un nom : « l’art de l’équilibre ». Des tas de mecs s’y essaient — avec plus ou moins de succès. L’artiste Ishihana Chitoku est l’un de ceux à prendre du temps et du plaisir à empiler des objets. Son truc à lui : les cailloux.

Choisissant ses pierres avec soin, en fonction de leur taille, de leur forme, de leur couleur, Chitoku réalise ses empilements en moins de temps que ce que l’on s’imagine. Il décrit une forme de tension au moment de créer ses équilibres, qui s’évanouit dès qu’il a achevé ses sculptures. « Lorsque c’est fini, je suis guéri. Si ce n’est pas complet, c’est naturel », dit-il à The Creators Project.

Depuis 2012, il participe à pléthores festivals d’art de l’équilibre. Dans le futur, Chitoku dit vouloir organiser son propre festival, cette pratique devenant de plus en plus populaire au Japon — pays où a lieu la majorité des événements dédiés à cette forme artistique.

On vous laisse admirer son art de l'équilibre ci-dessous :

Vous pouvez voir plein d’empilements de cailloux complètement balèzes sur le compte Instagram ou le site d’Ishihana Chitoku.