FYI.

This story is over 5 years old.

Voilà ce qu’il se passe quand on laisse un artiste concevoir les bureaux du futur

Pour Yuri Pattison, les open space de demain seront froids, impersonnels et déprimants.
user, space Installation View, 2016, Yuri Pattison. Photos by Andy Keate, courtesy the artist, mother’s tankstation limited, Helga Maria Klosterfelde, Labor, and Chisenhale Gallery

Une étude a récemment estimé que 40% des travailleurs américains seront freelance en 2020. Cette nouvelle norme ne concerne malheureusement pas que les États-Unis, puisque l’artiste londonien, et lauréat 2016 du prix Frieze Artist Award, Yuri Pattison explore cette même possibilité dans sa dernière exposition, à la galerie Chisenhale, à Londres. « user, space » occupe tout l’espace de la galerie et consiste globalement en du mobilier industriel, des plantes et des ordinateurs contrôlant la luminosité de la pièce. Des vitres fumées délimitent l’espace que Pattison imagine comme les bureaux du futur.

Publicité

Les visiteurs sont carrément invités à s’installer aux bureaux pour travailler. Avec le contrôle de la lumière et les cycles de visite, les frontières se brouillent entre vie personnelle et vie professionnelle, traduisant un état de fait sociétal. Il en résulte un espace de travail brutal et dérangeant.

Cette exposition est le fruit d’une résidence de 18 mois à Chisenhale. Pattison y a travaillé sur Tech City, dans l’est de Londres, dialoguant avec des employés d’industries créatives, et Campus London, un espace de travail pour les start-ups de Google. « Avec cette résidence, Yuri a pris conscience des partis pris esthétiques dans ces espaces et s’est intéressé à la façon dont les start-ups dessinent l’esthétique d’environnements spéculatifs historiques et choisissent des valeurs de progrès et de transparence pour encourager la productivité », dit Emma Moor, commissaire à la galerie Chisenhale.

Au sein de l’espace d’exposition, Pattison a également introduit des éléments comme une machine à Bitcoin et et une série de vidéos montrant d’autres bureaux, drainant ainsi le visiteur dans un flow continu de production.

Vous pouvez aller voir ou travailler à « user, space », à Chisenhale Gallery, à Londres, jusqu’au 28 août. Pour en savoir plus sur le travail de Yuri Pattison, cliquez ici.