Le Far West, s’il avait été conquis par les femmes
Toutes les mages sont publiées avec l'aimable autorisation de Felice House.
Culture

Le Far West, s’il avait été conquis par les femmes

L’artiste Felice House a revu et corrigé l’iconographie de l’Ouest américain.
20.2.17

Si le Far West avait été conquis par des femmes, aurait-on lrd mêmes images de duel au pistolet et de grandes traversées sauvages à dos de cheval ? Probablement. C'est du moins ce que nous laisse entendre le travail de Felice House. Avec Re-Western, la peintre réinvente l'histoire du Grand Ouest américain en mettant les femmes au premier plan. Aussi mutiques et déterminées que leurs pairs masculins, elles en imposent autant que ces derniers.

Publicité

L'artiste américaine explore plus particulièrement le genre au cinéma en remplaçant les cow-boys par des personnages féminins. James Dean dans Géant (1957) devient ainsi Julia Dean, Antonio Banderas dans Desperado (1995) se transforme en Virginia Banderas et on trouve même un John Wayne appelé Rebekah. Contrariée par les rôles auxquels sont assignées les femmes dans les westerns, House s'est plongé dans les classiques du genre pour choisir des instants clefs qu'elle réinterprète à sa façon.

On vous laisse voir quelques extraits ci-dessous.

Felice House, Virginia Eastwood in "The Good, The Bad and The Ugly", 2013

Felice House, Liakesha Cooper in "High Noon", 2013

Felice House, Rebekah Wayne in "True Grit", 2015

Felice House, Stasha Dean in Giant, 2013

Felice House, Krimmie Wayne in "The Searchers", 2013

Pour retrouver le travail de Felice House, allez faire un tour sur son site.

Plus de relectures de l'Histoire américaine :
Des collages de cowboys sans cowboys
Les Américains savent interpréter leur histoire avec finesse
Petite histoire de la West Coast dans l'art