L'Antarctique a connu le jour le plus chaud de son histoire

Le précédent record de chaleur sur le continent, enregistré en 1974, a été largement battu.

|
03 Mars 2017, 6:00am

L'une des régions les plus froides du monde se réchauffe à grands pas.

Des chercheurs de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) ont annoncé avoir enregistré une température record de 17,5 degrés Celsius en Antarctique. Cette température a été enregistrée pour la première fois le 24 mars 2015 à la base de recherche Esperanza, en Argentine, à l'extrême pointe nord de la péninsule Antarctique, juste en-dessous de l'Amérique du Sud. Elle dépasse donc le précédent record de 15°C, enregistré à la Vanda Station, en Nouvelle-Zélande, le 5 janvier 1974.

Cette découverte a été réalisée dans le cadre d'une initiative de l'OMM visant à améliorer notre aptitude à prévoir les phénomènes météorologiques au niveau des pôles et à mieux comprendre le changement climatique. Étant donné que la planète entière établit de nouveaux records de chaleur chaque année, ces questions se font de plus en plus pressantes.

"L'Antarctique et l'Arctique manquent de moyens en termes d'observation et de prévision météorologique, alors même qu'ils jouent un rôle important dans les phénomènes climatiques et océaniques, en particulier en ce qui concerne la montée des eaux", a déclaré Michael Sparrow, spécialiste des pôles à l'OMM.

La température la plus basse jamais enregistrée en Antarctique - et dans le monde entier, d'ailleurs - fut un terrible -89,2°C observé à la station soviétique de Vostok en 1983. Les températures moyennes vont de -10°C sur la côte à -60°C au coeur des terres.

Il faut distinguer les températures extrêmes des phénomènes climatiques plus vastes, mais mieux comprendre ces extrêmes à long terme nous permet de mieux comprendre le climat en général.

Une faille créée par la fonte des glaces. Image: NASA

La péninsule Antarctique, où le record de chaleur a été enregistré, est l'une des régions du monde qui se réchauffe le plus vite - plus de 5 degrés en 50 ans. Au cours de la même période, 87% des glaciers de la côté ouest de la péninsule ont reculé. Cette fonte s'est fortement accélérée au cours des douze dernières années.

Les chercheurs surveillent actuellement une faille de 450 mètres de large qui se forme sur un plateau de glace dans la partie orientale de la péninsule. Ce fossé fait désormais près de 80km de long, et risque d'expédier un iceberg de la taille du Delaware dans l'océan s'il se fracture.