Publicité
Noisey

Benash : « Il y en a qui vont être choqués »

Le premier album de l'ancien rappeur du 40000 Gang sort cette semaine sur 92i Records. On a été passer un moment avec lui pour savoir qui était vraiment le « Chef De Guerre ».

par Randy Assala
28 Mars 2017, 11:14am


Après des mois de teasing, le premier album solo du rappeur des Hauts-de-Seine, CDG, s'apprêt enfin à débarquer, le 31 mars exactement. Au-delà de « Validée », « Ghetto » ou encore « CDG », extraits dévoilés depuis près d'un an et demi, Benash avait pas mal de choses à dire sur l'ensemble du disque, où l'on croise notamment Alonzo, Darki et la moitié de l'écurie 92i (Damso, Shay et Siboy). Cet ancien du 40K Gang tenait également à revenir sur sa fausse réputation, dûe à une poignée de règlements de comptes avec ses alter ego du rap jeu, qui lui ont valu de faire régulièrement la une des ghetto tabloïds. Le tout autour d'un « jus de bagarre » avec glaçons, bien évidemment.

Noisey : CDG passe de trucs très sombres (« Chaud dans la ville ») à des trucs très dansants (« Coco », « 237 »). Tu aimerais être à la fois trap culture et radio-friendly comme Future ?
Benash : Voilà, exactement. Je veux toucher tous les publics. Je veux varier et que n'importe quelle personne qui écoute trouve son bonheur. Le but c'est que tout le monde y trouve son compte.

T'écoutes quoi en ce moment ?
En cainri : Kodak Black, Lil Uzi Vert et tous ces jeunes. Après, en Afrique, ça va être des sons nigérians, ivoiriens. J'écoute pas trop de sons camerounais, il n'y en a pas encore des très chauds. Ça monte petit à petit hein, mais c'est pas encore ça. Mais les sons nigérians j'écoute beaucoup, pour le flow, pour les vibes, la façon dont ils chantent. Et dans les sons ivoiriens, j'aime surtout les instrus.

Des exemples ?
Au Nigéria ? Il y a Davido, Wizkid, Tekno Miles…

Sur l'album, on retrouve quasiment tout le 92i : Shay, Damso, Darki, Siboy et Booba. Sauf Kalash et Gato.
Gato j'ai pas trouvé le son adéquat pour lui. Il est dans un délire particulier et j'ai pas réussi à trouver un truc qui lui convenait. Kalash, ça a été un problème de temps, on n'en a pas eu assez. Ca fait un an que je taffe sur l'album, mais quand j'ai voulu mettre Kalash, je m'y suis pris trop tard, en début d'année. Donc on a commencé à chercher des prods ensemble, mais on n'a rien trouvé, et ça ne sert à rien de se presser, donc tant pis, ce sera pour la prochaine fois.

Est-ce que, comme dans un vestiaire, on peut dire du 92i que le groupe vit bien ?
Ouais, le groupe vit super bien. On a fait des semaines de studio ensemble, c'est de là qu'est sorti « Ivre » et « Check » avec Siboy.

Dans « Ivre », tu dis « Ton boul est dur tu fais trop de squats », t'en as marre de la culture fitness ?
Non, même pas, c'est la vérité. J'ai déjà baisé une meuf qui avait un boule super dur, et c'était auch, elle faisait trop de squats. Moi j'aime quand c'est moelleux, tu vois. J'aime quand ça gigote !

Si tu t'es autoproclamé « Chef de guerre », c'est parce que t'as le corps dur des Camerounais ?
Ouais j'ai le corps dur, j'aime bien partir en guerre, je kiffe la bagarre. C'est pour symboliser ma vie, quoi.

De quelle genre de guerre tu parles en fait ?
Des guerres passées, des bagarres, genre avec Team BS, tout ça... Quand je dis « guerre » dans le rap, je parle de ça, tu vois. Après, j'ai eu des guerres dans la street comme tous les jeunes, qui ne sont pas forcément connues, qui n'ont pas été médiatisées.

C'est peut-être pour ça que tu le montres partout, que ce soit sur la pochette de l'album ou dans le clip de « CDG ».
[Rires] Ouais j'ai le corps dur, je suis né au bled, à Douala. Je suis arrivé ici vers 6-7 ans. Quand t'es né au bled, t'es forcément dur, t'as connu toutes les misères, ça te forme. Et quand t'arrives ici, les galères que tu peux vivre c'est rien comparé au pays. Moi j'ai connu des trucs de ouf dans les quartiers chauds de Douala...

Peut-on parler de cette rumeur qui dit que les Camerounaises soulèvent 120 kg en développé-couché ?
[Rires] Non c'est n'importe quoi ça, c'est une légende ! Les gens font une généralité je crois. Ils en voient des balèzes et se disent qu'elles sont toutes les mêmes. C'est pas parce que tu vas croiser une Portugaise poilue qu'elles le sont toutes, hein.

Ça avait touché les gens quand Booba est allé tourner « DKR » au Sénégal. T'as prévu d'aller clipper des titres de l'album à la Briquèterie à Yaoundé ?
Je vais clipper « Ghetto » au Cameroun, oui. On part très bientôt, je vais le tourner à Douala, dans les ghettos de là-bas. On va en profiter pour faire la suite de « CDG » là-bas aussi, vu que je fais une trilogie sur trois clips.

Puisqu'on parle du bled, t'as un avis sur le rap camerounais ? Il y a quelques mois, Booba avait fait crier tout le monde en comparant le rap sénégalais au rap polonais...
[Rires] Ouais le rap camerounais est en train d'évoluer, avant tu connaissais personne, t'écoutais pas. Maintenant il y a des sons médiatisés, des mecs comme Franko qui a bien tourné en Europe, même ici en France, il y a Reniss, avec « La Sauce » qui commence aussi à tourner. Il y a des bons sons, c'est en train d'évoluer. Même les structures commencent à changer là-bas, beaucoup de choses se mettent en place.

Il y a par exemple Akon, qui se sert de sa notoriété pour aider les autres, comme P-Square, qu'il a signé sur son label Konvict Muzik il y a quelques années, ce qui les a encore plus boostés. Toi, tu ferais un truc comme ça ?
Ouais bien sûr, dès que je peux, je le fais. À l'heure actuelle ce n'est pas encore possible, il faut des fonds et tout. Mais avec le temps, si je peux aider la communauté, c'est clair que je le ferai.

À quand un featuring avec Valéry Ndongo, auteur du légendaire « Touche pas à mon manioc avec le mfian owondo » ?
[Rires] C'est pas trop mon délire ça, c'est pour les anciens ! Mais en vrai, je pourrais poser sans problème avec un mec de là-bas, lui donner de la force. Après il faut trouver la bonne personne, il faut que le son soit frais aussi, c'est pas juste faire pour faire.

Les deux tubes avec Booba, « Ghetto » et « Validée », ont des tonalités zouk/dancehall. Tu penses avoir trouvé la magouille pour faire danser les cainris ?
Ouais ! « Ghetto » il peut faire danser je pense, « Validée » j'ai vu quelques vidéos de cainri qui dansaient dessus, j'étais fier. Mais à mon avis, « Ghetto » fait encore plus bouger que « Validée », parce que dans « Validée », je parlais simplement d'une histoire de meufs, alors que le propos de « Ghetto » est beaucoup plus universel.

Si tu refais un nouveau morceau avec Booba, avec une grosse promo et tout, ça sera dans le même délire ?
Ouais, peut-être dans le même game, avec un autre sujet, ou alors carrément autre chose. Parce que moi, quand je fais un son avec Booba, j'ai envie que ce soit un son différent de ce qu'il fait d'habitude, tu vois. Par exemple, il fait beaucoup de feats avec des rappeurs français et ça reste très rap. Moi quand je fais un feat avec lui, j'ai envie d'emmener le truc ailleurs, un truc qu'il ne fait pas souvent, pour se démarquer. « Validée » c'était nouveau pour lui. Il a découvert lui-même qu'il pouvait faire des choses comme ça.

Les gens avaient été surpris que Booba fasse un titre comme ça.
Ouais t'as vu, mais c'est ça ! Les gens ne s'attendent pas à ce qu'il fasse des trucs comme ça, au contraire. C'est ça qui est lourd. Et c'est enrichissant.

Quand t'es sorti du studio après avoir finalisé CDG, tu t'es dit quoi ? 
Je l'ai réécouté en entier et je me suis qu'il y avait un truc, que ça pouvait marcher. Comme je t'ai dit, j'ai varié, tout le monde peut y trouver son bonheur, après c'est au public de juger. Moi j'ai mon avis, le public n'a pas forcément les mêmes goûts donc c'est lui qui décidera.

À partir de quel score tu seras satisfait ?
Mmm, si je fais 5000… ou 4000 pour la première semaine, pour moi ça serait déjà bien. Ouais, entre 3000 et 5000 ce serait un bon score pour un premier album.

T'es soulagé que ce premier disque sorte enfin ?
Bien sûr. J'ai fait un an sans rien sortir, j'étais au charbon, même moi je trouve qu'il y a une progression de ouf par rapport à ce que je faisais avant. Il y en a qui vont être choqués.

Peux-tu éclaircir toutes ces embrouilles avec Sultan, qu'on en finisse une fois pour toutes ?
Tout a déjà été médiatisé. Il m'a croisé avec des potes à lui, j'étais solo, il s'est passé des choses. J'ai entendu des « ouais, Benash est dans le coma », je sais pas quoi. Les mecs ils étaient 20, j'étais tout seul mais je ressors avec un doigt cassé. Juste un doigt, pas de poignet cassé. J'avais une attelle, j'ai même mis une vidéo sur Instagram au YOYO, c'était le lendemain de cette histoire. C'est tout ce qu'il s'est passé. Si tu vois 20 mecs contre un mec tout seul et que le mec ressort avec un doigt cassé…

…c'est vraiment que le mec a le corps dur, quoi !
[Rires] Ah ouais poto, c'est qu'il s'est passé beaucoup beaucoup de choses.

Vous vous étiez déjà croisés un an plus tôt, c'est parti de quoi ?
Ouais, c'est à partir de là que ça a été médiatisé. Il avait fait des interviews dans lesquelles il m'insultait personnellement, et ça, j'ai pas aimé. Moi à partir du moment où tu m'insultes… Je l'ai même pas clashé dans un son [dans le titre « Porsche Panamera » de son ancien groupe SDHS Family, il dit « cassez-vous de là bande de poucaves, Sultan, Fababy »], j'ai juste dit une vérité qui se disait tout bas dans la street. Donc il l'a mal pris et m'a insulté, ma mère, ma famille, donc normal qu'il y ait des choses à régler. Il était là, il disait « boss du 9-2, boss du 9-2 », mais jamais de la vie. Une poucave ne peut pas être un boss du 9-2, mon frère. Moi, quand je suis arrivé dans le rap, c'était en mode CDG. Je dis des vérités, je m'en bats les couilles, on va démasquer les tricheurs. Après, ça lui plait pas, il s'en prend à l'arbre généalogique, c'est pas sérieux.

Pour finir sur un autre choc, c'est quoi le plus dur : le dernier PSG/Barça ou les Warriors de Steph Curry qui mènent 3-1 contre Cleveland et qui perdent ? 
Paris-Barça, direct. 4-0 à l'aller, 6-1 au retour… C'est clairement ça le plus choquant. Ils n'étaient pas concentrés les mecs... En plus, on a dit que certains des joueurs étaient en boîte la veille, ça se voyait qu'ils étaient pas focus. Pour eux, tout était acquis. Mais s'il y a bien un truc à retenir, c'est que rien n'est jamais acquis, frère.


CDG sort le 31 mars sur 92i Records.