FYI.

This story is over 5 years old.

Le curry qui valait 1 million (et l'homme qui l'a accidentellement payé)

Dans un resto indien de la ville d'Inverurie en Écosse, un mec a voulu régler l'addition mais s'est un peu vautré au moment de saisir le montant sur le lecteur de CB.
Phoebe Hurst
London, GB

Combien vous seriez prêt à lâcher pour un bon curry ? Voire un vrai bon repas indien qui se respecte avec un saag aloo décadent, un agneau tandoori cuit à la perfection et des naans peshwari contenant plus de délicieuses calories qu'une semaine à la gym ne pourrait brûler ?

Vingt boules. Allez, trente si votre salaire vient de tomber.

Mais pas l'équivalent en livres sterling d'un million d'euros.

C'est pourtant ce qu'un amateur de curry a payé la semaine dernière après un dîner au Rajpoot Indian Restaurant de la ville d'Inverurie dans l'Aberdeenshire en Écosse.

Publicité

LIRE AUSSI : L'épice qui vous sauvera probablement d'une calvitie certaine

L'Evening Express relate que le client – qui préfère rester anonyme – s'est pris un dîner entrée-plat-dessert avec deux potes pour un total de 100 £ – environ 120 euros.

Au moment de payer la douloureuse, le client s'est servi de sa carte bleue. Et c'est là que tout a dérapé.

Le proprio du Rajpoot Indian Restaurant, Abdul Wahid, témoigne : « Je lui ai donné la machine pour taper son code et il a demandé à rentrer lui-même le montant à régler mais ça n'a pas fonctionné. J'ai dû appeler sa banque pour lui et répondre à différentes questions et ensuite ils m'ont donné un code de confirmation. »

À ce moment-là, ce que ni Abdul ni le mystérieux client ne savent, c'est qu'il a rentré un montant complètement astronomique sur la machine. Avec beaucoup trop de zéros.

Abdul continue : « j'ai maté la machine dix minutes plus tard et je me suis écrié 'Mon Dieu, mais qu'est-ce qu'il s'est passé, t'as fait quoi là mon pote ?' J'ai regardé le ticket de caisse et il l'a regardé et il a juste dit 'Oh purée…' »

Oh purée, en effet. Le type vient d'autoriser un virement d'un million de livres sterling en faveur du restaurant.

Faut espérer que les petites sauces pour accompagner les papadums étaient particulièrement bonnes.

Heureusement pour l'infortuné client, un petit appel à sa banque et le virement est annulé. Il peut ensuite régler la note d'Abdul.

LIRE AUSSI : Je me suis défoncé à la sauce curry

Le restaurateur, dans le milieu depuis trois décennies, reste tout ébaubi : « Il doit s'agir d'un des repas les plus chers du monde. Ça ne m'était jamais arrivé. C'était un vrai choc. Je n'arrive toujours pas à y croire. »

Ce qui est encore plus incroyable, c'est que ce type sorti de nulle part pouvait effectivement faire un virement d'un million pour payer des samossas sans que la machine n'indique « paiement refusé ». Et puis, s'il est millionnaire, pourquoi est-il venu grailler dans un petit resto sans prétention perdu en Écosse ? Le mystère reste entier…