Stuff

Comment se comporter avec les chauffeurs de taxi, selon des chauffeurs de taxi

Arrêtez de nous faire attendre et de nous faire subir vos disputes – et surtout, évitez d’avoir des relations sexuelles sur notre banquette arrière.

par Caroline Thompson
31 Mars 2017, 4:30am

Les chauffeurs de taxi peuvent endosser bien des casquettes. À toute heure de la journée, ils peuvent faire office de thérapeutes, de confidents, ou même d'arbitres de boxe en cas de dispute dramatique. Ils nous accompagnent quand nous sommes stressés et vulnérables – ou profondément bourrés.

Pour faire simple, leur travail est loin de se résumer à transporter des gens d'un point A à un point B. Ils doivent souvent répondre aux exigences fantasques de leurs passagers – mais que veulent-ils en retour ? On a réuni plusieurs chauffeurs de taxi pour leur poser la question.

Ne nous faites pas attendre 

Il faut vraiment que je tombe sur un client très difficile pour que je lui refile une mauvaise note – mais quiconque me fait attendre plus de cinq minutes s'expose à une critique acerbe. Il m'arrive souvent de prendre plusieurs passagers, et le fait d'attendre cinq minutes peut vraiment me faire louper un ou deux clients. Donc s'il vous plaît, tenez-vous prêt pour mon arrivée.
Jalil Mcgee, 27 ans, chauffeur Uber depuis un an et demi

Ne claquez pas la portière 

Si j'ai acheté une belle voiture, c'est pour qu'elle reste intacte. Mais quel que soit le véhicule que je conduis, les gens claquent la portière. Je ne comprends pas les gens, parfois. Je ne crie jamais sur qui que ce soit et je ne donnerai jamais de mauvaise note à quelqu'un pour ça, mais ça a tendance à m'énerver. Fermez les portes gentiment, ce n'est pas si difficile !
– Alex L., 38 ans, a conduit des taxis et des limousines pendant cinq ans, et est chauffeur Uber depuis deux ans

Ça a toujours été l'une de mes bêtes noires – même quand je n'exerçais pas ce job. Je ne sais pas trop pourquoi les gens le font, mais j'ai horreur de ça. Parfois, ils claquent la porte tellement fort que la voiture tout entière tremble, et j'ai peur de voir mon pare-brise éclater.
– Jalil

Évitez de nous imposer vos délires sexuels

Il y a quelques mois, lors d'un trajet de nuit, j'ai regardé sur le siège arrière et j'ai vu deux filles en train de se doigter. Je me suis retourné d'un coup et elles m'ont dit de faire comme s'il ne se passait rien ! Moi je m'en foutais, tant qu'elles ne salopaient pas la banquette.
– Jalil

J'ai déjà accueilli un couple bourré qui m'a demandé de m'arrêter pour qu'ils puissent baiser sans que les mouvements de la route ne les dérangent. J'ai demandé si ça ne pouvait pas attendre, et le gars m'a tendu un billet de 50 dollars. Je me suis arrêtée, j'ai mis mes écouteurs et j'ai attendu qu'ils terminent. Ça a duré cinq minutes, donc c'était une bonne affaire !
– Joana Hayworth, 32 ans, chauffeur Uber depuis deux ans

Considérez-nous comme des êtres humains

Je déteste quand des clients montent dans la voiture et ne me disent même pas bonjour – ce qui arrive très souvent. Je comprends que vous n'ayez pas envie de parler, mais bon, un bonjour, ce n'est pas grand-chose, si ?
– Danielle Bender, 26 ans, chauffeur Uber depuis six mois 

N'oubliez pas des trucs exprès dans la voiture

Ça m'est très souvent arrivé, en fait. Je dépose un mec, et 20 minutes plus tard je reçois une notification d'Uber qui me dit que le gars a oublié un truc. C'est souvent un objet à la con, comme une bouteille d'eau. Lorsque je rapporte ça au gars, il en profite pour me proposer un verre. C'est ça, le quotidien d'une femme qui bosse pour Uber !
– Joana

Évitez les disputes absurdes et houleuses

Je ne vous demande pas de ne jamais vous disputer non plus, parce que certaines engueulades sont savoureuses. Je suis déjà tombé sur un couple qui se disputait au sujet des fantômes. Explication : je les ai récupérés, et la fille hurlait sur son mec parce que celui-ci avait eu le malheur de liker le statut de l'un de ses potes qui annonçait qu'il s'était fiancé. J'ai rapidement compris que le gars avait déjà été fiancé quelques années auparavant, mais que sa compagne de l'époque était morte. La fille dans mon taxi jugeait qu'il était encore trop tôt, tandis que son mec lui répétait qu'il était simplement heureux pour son pote. Et là, la fille a hurlé de plus belle : « Tu penses que son fantôme serait heureux de le savoir de nouveau fiancé ?! » Je dois avouer que s'il n'y avait que des engueulades de ce genre, je serais heureux.
Will Quam, 25 ans, chauffeur Uber depuis un an

Ne nous méprisez pas à cause de quelque chose que nous ne pouvons pas contrôler

Le système de navigation d'Uber est parfois aléatoire. Dans certains cas, la localisation n'est pas bonne. Certaines personnes le vivent bien, tandis que d'autres clients pètent un câble parce qu'on est à quelques rues de chez eux, tandis que mon téléphone annonce que l'on est arrivé. À cause de cela, ils me mettent une mauvaise note. Je ne contrôle pas non plus le trafic. Les routes sont parfois encombrées et je ne peux pas m'en sortir. Hurler dans mon oreille n'améliore pas la situation.
– Joana

Attendez de rentrer chez vous pour bouffer

Je suis assez fier de ma voiture et je déteste quand quelqu'un bouffe sur la banquette arrière. Certains laissent même leurs déchets par terre, et je ne m'en rends compte qu'une fois rendu chez moi. Ça me fait passer pour un gros dégueulasse auprès de mes clients.
– Alex

Un jour, je suis tombée sur un mec qui buvait une soupe dans ma caisse. Une soupe ! Je lui ai dit d'arrêter ça tout de suite, et il l'a très mal pris.
– Joana

Pensez de temps en temps à nous offrir des pourboires, si le cœur vous en dit

Depuis que je bosse pour Uber, j'ai dû recevoir deux pourboires. Certaines applications offrent aux clients la possibilité de donner des pourboires, ce qui n'est pas le cas d'Uber. Lors de ma formation, on m'a dit qu'on se devait de refuser les pourboires, à moins que le client n'insiste lourdement. Pour ma part, je n'ai même pas besoin de refuser : ça n'arrive jamais !
– Will

Évitez les remarques existentielles, s'il vous plaît

Les clients pensent généralement qu'ils peuvent dire n'importe quoi à nous, chauffeurs. Comme ils sont sûrs de ne jamais nous revoir, ils se lâchent complètement. Certains en viennent à me dire comment je devrais vivre ma vie, ce qui est pire que tout. Je ne vous dis même pas combien de fois on m'a dit que je ferais mieux d'arrêter de conduire pour me trouver un « vrai job ».
– Will

Évitez de m'imposer votre musique de merde

Je fais toujours en sorte de passer de la musique discrète, des vieux classiques, des trucs qui plaisent à tout le monde. Ça me fait donc chier quand quelqu'un débarque dans mon taxi et me demande directement de lui filer le câble pour qu'il branche son téléphone et mette sa musique. Le pire, c'est quand je partage le taxi entre plusieurs clients : je passe pour un connard auprès des autres clients.
– Jalil

Êtes-vous vraiment sûr de connaître un meilleur chemin ?

Tout le monde semble savoir mieux que moi quelle est la meilleure route pour accéder à un endroit précis. Au final, je les laisse parler et je suis ce qu'ils me disent, comme ça, je gagne plus d'argent. Je ne veux pas paraître hautain, mais un chauffeur a tendance à connaître parfaitement les rues qu'il arpente.
– Alex

Un taxi n'est pas une voiture de clown

N'essayez pas de vous asseoir à quatre à l'arrière, ça a tendance à être remarqué. Ça arrive très souvent. Plein de gars m'appellent pour réserver trois sièges à l'arrière, et ils débarquent à cinq et me demandent si c'est OK s'ils se serrent. Bien sûr que non !
– Jalil

Suivez Caroline Thompson sur Twitter.

Illustrations de Brandon Celi