Les étranges rebondissements d’une arrestation pour incitation à la haine
crime

Les étranges rebondissements d’une arrestation pour incitation à la haine

Selon des sources, c’est à une enquêteuse de la Sûreté du Québec qu’Antonio Padula aurait adressé des tweets haineux.
6.2.17

Le cas d'un homme de la région de Montréal accusé d'incitation à la haine et de menaces dans les réseaux sociaux a pris un tournant inattendu et inusité. VICE a découvert que les tweets d'Antonio Padula auraient non seulement été mal interprétés par les enquêteurs, mais aussi destinés à un faux utilisateur Twitter xénophobe derrière lequel se cachait une policière.

Mardi soir dernier, le Service de police de Montréal (SPVM) a arrêté l'homme de 45 ans de Kirkland et l'a placé en détention en raison de ce qui a été décrit comme des menaces contre les musulmans.

Publicité

« Les menaces sont prises très au sérieux par les différents corps policiers, et elles peuvent mener à une enquête et des accusations », a déclaré un porte-parole du SPVM.

L'ironie, c'est qu'il semble qu'Antonio Padula ne publiait pas des messages racistes : il les condamnait. Et le comble, c'est qu'il s'en prenait à un utilisateur anonyme qui selon des sources était une agente de la Sûreté du Québec.

Cet utilisateur anonyme, @GSloanMDK (« Arlo The Good Human »), dont le compte est maintenant supprimé, publiait des tweets islamophobes, comme en témoigne une version conservée de son fil de messages.

« Protégez les chrétiens des musulmans et protégez-nous, Conservateurs, des Libéraux », a tweeté @GSloanMDK en janvier.

D'après des documents des tribunaux, @GSloanMDK serait Marie-Hélène Gagnon. Et selon des sources, il s'agirait d'une enquêteuse de la Sûreté du Québec. La SQ et le SPVM n'ont pas voulu confirmer ni infirmer qu'elle est bel et bien à l'emploi de la police provinciale.

La moitié des messages ont maintenant été supprimés, mais voici les interactions entre Antonio Padula, qui utilisait le pseudonyme @Hermit_Spirit, et @GSloanMDK. (Les deux autres utilisateurs qu'Antonio Padula traite de morons blâmaient les réfugiés ou les musulmans pour l'attentat contre la mosquée de Québec.)

Bien que les autorités aient reçu plus de 200 signalements de discours haineux en ligne et procédé à d'autres arrestations, il semble qu'elles aient choisi de faire d'Antonio Padula un exemple.

Mais, après que son pseudonyme Twitter a été révélé en cours mardi, une lecture rapide de son historique de tweets avait permis de voir que la réalité était différente de ce qu'avaient rapporté la police et les médias.

Publicité

Dans une série de messages publiés le 31 janvier, @Hermit_Spirit condamnait et insultait les  auteurs de messages islamophobes.

Le style de @Hermit_Spirit – des insultes riches en vulgarité, pauvres en ponctuation et en apparence sarcastiques – produit des répliques comme : « c'est exactement ce que Jésus a dit : aime ton prochain, sauf les musulmans […] fucking raciste stupide, c'est ce que t'es ».

Selon les documents du tribunal, ce sont les tweets destinés à @GSloanMDK qui lui ont valu des accusations criminelles de menaces de lésions corporelles et de mort. Mais il n'est pas indiqué exactement quels messages d'Antonio Padula sont à l'origine des autres accusations, dont celles d'incitation à la haine.

L'avocate d'Antonio Padula a refusé de commenter l'affaire.

Suivez Brigitte Noël sur Twitter