FYI.

This story is over 5 years old.

LE NUMÉRO DU GRAND PLONGEON

Des nouvelles d'un peu partout

Tandis que le Brésil est toujours leader mondial en vaginoplastie, la Suisse donne un sens concret au film Minority Report.
20.3.15

MINORITY REPORT À ZURICH

« Precobs » est un nouveau logiciel capable de prévenir des cambriolages avant même qu'ils aient lieu. Si le projet semble tout droit tiré du film Minority Report, il est devenu réalité pour la police de Zürich. Désormais, les autorités municipales déploient leurs patrouilles en se basant sur ce software de prévention des délits développé par l'Institut de technologie environnementale de Oberhausen, en Allemagne. L'algorithme analyse toutes les affaires de cambriolage survenues par le passé et définit des zones à risque où de prochains pourraient avoir lieu. « Nous comptons prévenir ces cambriolages en patrouillant les zones à risque et en intimidant les criminels », explique Dominik Balogh, policier zurichois. Grâce au logiciel, le nombre de cambriolages dans les zones concernées a baissé de 30 %, permettant d'atteindre le chiffre le plus bas de ces dix dernières années.

Comme on l'a vu aux États-Unis et en Angleterre, il n'est pas impossible que la protection de la vie privée des citoyens suisses soit mise de côté si le logiciel continuait à prouver son efficacité. Gabe Mythen, professeur à l'université de Liverpool et spécialiste en prévention du crime, a affirmé à la radio suisse que, « bien que le logiciel fonctionne grâce à des algorithmes, il dépend quand même des conclusions qu'en tirent ses utilisateurs – et celles-ci ne peuvent pas être protégées des préjugés. »

Publicité

Ainsi, si les Zurichois ne veulent pas avoir à se défendre pour des crimes qu'ils n'ont pas encore commis, ils devraient suivre avec attention le développement de cette technologie dans leur ville.

Philippe Stalder

LE BRÉSIL, LEADER MONDIAL EN VAGINOPLASTIE

Photo de BSIP/UIG via Getty Images

Lors de la dernière Coupe du monde, le « pays du foot » s'est fait humilier sept buts à un par l'Allemagne. Heureusement, après avoir conquis les instituts de beauté du monde entier avec l'épilation brésilienne, le Brésil peut se réjouir d'être toujours le champion en chirurgie esthétique du vagin.

En 2014, un sondage publié par la Société internationale de chirurgie plastique, a montré que 1,49 million de procédures esthétiques avaient été effectuées sur le territoire, surpassant ainsi les États-Unis et le Mexique. 13 683 d'entre elles concernaient le vagin – la plupart étant des « nymphoplasties », intervention visant à réduire les petites lèvres. Selon Luiz Henrique Ishida, membre du conseil de la Société brésilienne de chirurgie plastique, les Brésiliennes « préfèrent avoir de petites lèvres car elles sont considérées comme plus agréables. »

Marie Declercq

LES VENTRES SUR PATTES DE NEW YORK

Illustration : Ole Tillmann

Selon un récent rapport, une courageuse espèce de fourmis s'est attaquée au problème des déchets de New York. Pendant six jours, des scientifiques de l'université de Caroline du Nord ont laissé 59 échantillons de nourriture dans des endroits bien précis de Manhattan. Le premier jour, 60 % des fragments avaient disparu – ceux des endroits habités par les insectes.

Ils ont aussi découvert que, de tout le festin proposé, les fourmis – des Tetramorium caespitum – avaient préféré les cookies et les frites aux hot-dogs. « Leur régime alimentaire est assez flexible et elles mangent de nombreuses choses, mais toutes ne sont pas prêtes à avaler des déchets alimentaires ou des condiments transformés », explique Elsa Youngsteadt, l'une des scientifiques du département d'entomologie de l'université de Caroline du Nord.

Cette espèce de fourmis, l'une des plus communes des États-Unis, est dotée de deux épines post-thoraciques et son corps est couvert de poils. L'étude, publiée dans la revue scientifique Global Change Biology, suggère que les fourmis consommeraient en un an 975 kg de déchets alimentaires dans le quartier.

Jack Mills