FYI.

This story is over 5 years old.

News

REP Moshe Silman

Moshe Silman, le manifestant israélien qui s'est immolé par le feu la semaine dernière, est décédé au Sheba Medical Center de Tel Aviv.
23 juillet 2012, 1:33pm

Moshe Silman photographié par Dan Dennison

Moshe Silman, le manifestant israélien qui s'est immolé par le feu la semaine dernière, est décédé au Sheba Medical Center de Tel Aviv. Son corps était brûlé en dix endroits au second et au troisième degré. Les brûlures recouvraient 94% de la surface de son corps. Il avait 57 ans.

J'étais à Tel Aviv pour le tournage d'un documentaire sur la jeunesse d'extrême gauche quand j'ai vu Silman allumer un petit feu au bord de la route. Il s'est vidé une bouteille de ce que j'ai cru être de l'eau avant de s'élancer dans les flammes.

24 heures plus tard, je me suis rendue dans une manifestation improvisée regroupant une centaine d'Israéliens, regroupés pour montrer leur soutien à l'homme qu'ils considéraient comme « un frère tombé au combat ». Un manifestant s'était recouvert de bandages et portait une banderole où était écrit « Moi aussi, l'État m'a brûlé ». La foule reprenait « Nous sommes tous Moshe Silman » en cœur. Ils voulaient qu'on sache que l'immolation de Silman n'était pas un autre « drame personnel » comme l'avait qualifié le Premier ministre Benjamin Netanyahu, mais une tragédie pour le pays entier.

On s'est retrouvés au pied d'un bâtiment de la sécurité sociale avant de sa lancer dans une marche sans but à travers la ville. Au bout d'une heure de marche, une rumeur selon laquelle Moshe Silman était décédé s'est répandue parmi les manifestants. En réponse, ils se sont rués en direction de l'autoroute, forçant les automobilistes à s'arrêter.

Il est encore trop tôt pour pouvoir dire de quelle façon cette mort affectera Israël, mais elle renforcera sans aucun doute la volonté de révolution sociale dans un pays qui, comme Silman l'écrivait dans sa lettre, « nous a volé, nous laissant démuni ».