FYI.

This story is over 5 years old.

reportage

Le musée d'histoire naturelle de Bucarest est vraiment bizarre

Des trucs que j'ai croisés au cours de ma longue après-midi d'errance dans un musée roumain.
14.2.12

Quand je suis à Bucarest et que mon cerveau me dit qu'il est temps d'aller apprendre quelque chose, je vais au musée d'histoire naturelle. C'est un endroit très instructif. Il y a des dinosaures, des expositions sur la géologie et même un institut de recherche. Le musée propose également des répliques en cire demi-portion des pop stars, idoles culturelles, personnages mythologiques et mutants célèbres de l'histoire de l'humanité. J'ai dit « répliques » ? En réalité, je voulais dire « approximations jamais ressemblantes ». Mais allons voir ensemble quel genre de trucs débiles trouvent leur place dans ce musée.

Masha et Dasha sont les siamoises les plus vieilles du monde. Elles ont vécu sous l'Union Soviétique et l'histoire de leur vie est époustouflante : 53 ans d'asile de fous, d'alcool et de sévices. On confirme que ces deux personnes étaient des femmes, ce qui n'est pas forcément évident quand on voit leur sculpture de cire.

La femme à la tête de cochon. Je ne sais plus si elle a vraiment existé ou non. Un visiteur du musée a dit qu'il s'agissait « sans doute » d'un personnage de vieux conte de fée russe. Je suppose que le musée d'histoire naturelle de Bucarest est un lieu où la réalité et le fantastique entrent en collision… Et du coup, on se retrouve face à ce genre de choses.

Encore une fois, je ne suis pas trop sûr de ce que c'est. J'hésite entre une Barbie géante et une drag queen dépressive.

Avec quelques kilos de cire en plus autour de ses seins, on aurait pu croire que c'était Lolo Ferrari ou autre « créature » des années 1980. En fait, je pense qu'ils ont simplement voulu représenter une sirène. Elle avait beaucoup de succès auprès des visiteurs. J'ai même dû faire la queue pour prendre cette photo.

Vous voyez ce petit morceau de peau sur votre cheville qui ne cesse de vous démanger ? Eh bien, voici l'homme insecte venu d'une galaxie lointaine qui a introduit ces fibres urticantes sous votre peau : RayVon, Roi des Morgellons. Et à gauche, les tétons de tout à l'heure.

Hercule, tranquille avec son bâton. Il vient de décapiter une sorte de bête sauvage. Pépax.

Je ne sais pas trop ce que ce truc est censé représenter, mais la seule explication logique que j'ai pu trouver, c'est que cette sculpture représente un mec du coin qui a éclaté le score du nombre de pailles fourrées dans sa bouche. Sauf qu'il ne semble pas avoir tant de pailles que ça. Je veux dire, clairement, il en a plus que la normale, mais ça ne mérite pas non plus un article dans le livre des records. Peut-être est-il simplement devenu célèbre en essayant de battre ce record ?

Une représentation plutôt juste de ce à quoi ressemblaient les seins à l'époque de la civilisation minoenne.

Les plus petits jumeaux qui aient jamais vécu. Il y a pas mal de jumeaux dans ce musée, sans doute pour faire des économies.

Une autre tête décapitée. Vous pouvez voir le pied d'une femme qui l'écrase. Je pense que cette scène provient de la culture chrétienne. C'est peut-être Jean le Rédempteur ? Peu importe de qui il s'agit, puisqu'il est clairement en train de se faire mettre à l'amende.

En dehors de la foule envahissante pour l'expo des statues de cire, je n'ai croisé qu'une petite dizaine de personnes dans le reste du musée. Le plus triste, c'est que quelqu'un a réussi à chourrer le diamant. Cet événement m'a d'ailleurs presque fait déprimer, et a noirci le tableau de ma journée au musée somme toute assez fun.

Un autre musée improbable : SCIENCES - ON EST ALLÉS VISITER LE MUSÉE DU CRÉATIONNISME.