Santé

En quarantaine à cause du coronavirus, les Chinois font la fête sur internet

Des millions de personnes dansent devant des concerts diffusés sur Internet pour se divertir dans un contexte de quarantaine nationale.
26 février 2020, 9:00am
soirée chine coronavirus

Obligés de rester confinés chez eux à cause du coronavirus, les Chinois ont semble-t-il trouvé un moyen de passer le temps sur Internet. Pour les clubbers qui ne peuvent plus sortir pour faire la fête, les événements en « cloud » sont la prochaine meilleure option.

Le 31 janvier, le premier événement du genre, le « Bedroom Online Cloud Music Festival », a été organisé par l'agence de billetterie Music Festival RSS et diffusé sur Bilibili, un site chinois de partage de vidéos similaire à YouTube.

Cloud music festival in China because of coronavirus

Une affiche de l’agence de billetterie Music Festival RSS sur Weibo.

Ce fut un tel succès que d'autres plateformes musicales ont suivi le mouvement en organisant leurs propres concerts en ligne, avec à chaque fois des groupes et artistes différents.

Cloud music festival in China because of coronavirus

Bien que de tels événements en ligne existent depuis un certain temps, ils sont particulièrement populaires maintenant que de nombreuses personnes en Chine sont bloquées chez elles à cause de l'épidémie de coronavirus.

Cloud music festival in China because of coronavirus
Cloud music festival in China because of coronavirus

Capture d’écran du « Bedroom Online Cloud Music Festival ». Image : Weibo.

Ces concerts sont simplement des rediffusions : des versions éditées des performances passées des groupes sont projetées pour les spectateurs. Même si ce n’est pas du direct, l'attrait vient du fait que les gens peuvent bavarder en temps réel dans les commentaires.

Les clubs populaires ont également rejoint la tendance avec le cloud clubbing, des performances de DJ diffusées en direct sur des applications de partage de vidéos comme Kuaishou et TikTok. Le taux de participation est dingue. Le 10 février, durant ses 30 premières minutes de direct, le club SIR TEEN de Pékin a attiré plus de 100 000 spectateurs en ligne, et a gagné un total de 2,3 millions de téléspectateurs sur l'ensemble de la session, rapporte The Paper.

Le cloud clubbing est également très lucratif. Le 9 février, la rave organisée par la célèbre boîte de nuit OneThird, qui possède des succursales à Pékin et à Hangzhou, a reçu près de 20 millions de jetons TikTok de la part des téléspectateurs, soit plus de 132 000 euros.

cloud clubbing in China because of coronavirus

Capture d’écran d’une session de cloud clubbing organisée par le club Onethird. Image : Weibo.

Refusant d'être laissés pour compte, les géants du e-commerce Taobao et Alibaba ont collaboré avec des sociétés musicales pour organiser un concert lors duquel des chanteurs populaires ont diffusé en direct leurs jam-sessions. L'événement organisé le jour de la Saint Valentin a attiré plus de 4 millions de personnes et a permis de récolter plus de 75 000 euros de profits en faveur du personnel médical qui lutte en première ligne contre le coronavirus.

En plus des « cloud raves » qui se sont multipliées sur l'Internet chinois, émerge le phénomène déconcertant du « cloud sleeping ». Plus de 18 millions de personnes ont regardé le streamer SheiJiaDeYuanSan dormir pendant 12 heures. Pourquoi un tel engouement pour un type banal qui fait une sieste ridiculement longue ? Nous n’avons pas la réponse, du moins pas encore.

Lui aussi est déconcerté par sa célébrité soudaine. Il a déclaré à ChinaZ.com que, malgré sa popularité et les revenus qu'il en a tirés, il en a assez. Des gens ont menacé de se désabonner s'il ne s'endormait pas, alors qu'il n'était que 17 heures.

Étant donné que des millions de personnes se tournent vers Internet pour se divertir et trouver des solutions de rechange pour accomplir leurs tâches dans un contexte de quarantaine nationale, l'Internet chinois est en train de craquer sous la pression. Des serveurs Internet de toutes sortes – sites de partage de vidéos, sites d'apprentissage en ligne, applications de vidéoconférence et jeux en ligne – ont crashé au cours du mois dernier. Ce n'est manifestement pas une mince affaire que de répondre à la demande de la plus grande population Internet du monde.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.