Alex Jones théorie du complot coronavirus
Société

Ne croyez pas ces folles théories du complot sur le coronavirus

Le virus continue à se propager en ligne : le coronavirus serait une arme biologique ou un poison radioactif.
27 mars 2020, 8:29am

Le coronavirus a enflammé l’imagination des complotistes et des groupes marginaux qui profitent de la crise pour faire de la désinformation en divulguant leurs théories à la foule dont l’inquiétude ne cesse d’augmenter. A titre d’exemple, Alex Jones, du site InfoWars, a décrit le virus comme une « arme biologique » venant de Chine et conçue pour déstabiliser le gouvernement de Trump, tout en vantant son « dentifrice Superblue sans fluor », solution miracle pour s’immuniser contre le virus. D’autres complotistes avancent que le virus est lié à la 5G.

Le coronavirus, provoquant la maladie appelée Covid-19, a été officiellement qualifié de pandémie par l’Organisation mondiale de la santé. Au 25 mars 2020, près de 423 000 cas ont été recensés à travers le monde, faisant plus de 19 000 morts. L’épidémie s’accélère toujours plus en France avec plus de 29 155 contaminés et 1 696 décès. De plus en plus de pays sont en quarantaine (quasi) totale comme l’Italie, l’Espagne, la France ou la Belgique. Les États-Unis ont mis en place une zone de confinement dans le métro de New York, la bourse s’écroule, et aux infos, on voit des images d’aéroports désertés et d’équipes médicales en combinaison Hamzat comme dans un mauvais film de science-fiction.

Mais le virus reste toujours entouré d’incertitudes. C’est donc la cible parfaite pour ceux qui se nourrissent de leur méfiance envers les autorités et qui passent leur temps - même hors crise - à effrayer les gens en prédisant un effondrement imminent de la société. La spéculation, la désinformation et la conspiration prolifèrent sur Internet, et parfois même à la télévision nationale. « On voit circuler un mélange de désinformation et de propagande. Des sites marginaux proposent de faux remèdes comme boire de l’eau de Javel ou faire des bains de sel. Puis, il y a des théories complotistes disant que le virus est une arme biologique ou qu’il a été déclenché parce que les Chinois mangent des chauves-souris. », a rapporté l’expert en désinformation Gianluca Stringhini, maître de conférence et co-directeur du laboratoire de sécurité du collège universitaire d’ingénieurs de Boston.

Le coronavirus est causé par l’Internet 5G

Une youtubeuse de Californie – qui a 166 000 d’abonnés – a publié une vidéo le mois dernier affirmant que le coronavirus serait en réalité un poison radioactif lié à la technologie sans fil de la 5G. Elle soutient que les hautes fréquences de la nouvelle technologie ont un impact sur l’absorption d’oxygène, provoquant des symptômes respiratoires identiques à ceux associés au Covid-19. Pour contourner les désinformateurs de Youtube, elle utilise des noms de code pour les mots clés : « CH » pour la Chine, « CV » pour le coronavirus et « f-i-v-e-g » pour la 5G.

Le lien entre le coronavirus et la 5G n’a aucun fondement, et bien que ce soit l’une des théories du complot les plus étranges sur le virus, elle a tout de même réussi à proliférer sur les réseaux sociaux. On a vu circuler des affiches avec d’un côté une carte du monde de la 5G et de l’autre les foyers d’infection du coronavirus. « La 5G peut déclencher [la maladie] à partir des vaccins et chemtrails qui sont en vous », a ajouté un membre d’un groupe QAnon sur Facebook. « Le corona existe dans tous les ADN, a-t-il précisé. Les méga fréquences de la 5G peuvent être utilisées pour altérer votre ADN, ce qui développe le virus. Guerre biologique. »

Le coronavirus est une arme biologique

Les scientifiques ne savent toujours pas exactement d’où est venu le virus mais ils sont d’accord pour dire qu’il n’a pas été fabriqué par l’homme. Il se serait déclenché dans un marché à la criée de Wuhan, où on peut acheter des poissons vivants, de la viande et des animaux sauvages.

Cependant, fin janvier, un article (non publié) de scientifiques indiens a commencé à circuler sur Internet, soutenant que les séquences protéiques du coronavirus suggéraient que le virus avait été conçu en laboratoire. Les affirmations ont été largement réfutées par les virologues, et le document a été retiré quelques jours plus tard par ses auteurs. Mais il était trop tard. Les complotistes du monde entier s’étaient déjà jetés sur le document, s’en servant de preuve pour étayer leurs théories d’arme biologique.

C’est l’une des théories du complot les plus populaires qui a même plusieurs versions. L’origine de l’arme biologique supposée varie en fonction des complotistes. Alex Jones et ses collègues d'Infowars ont affirmé que le virus avait été conçu par la Chine, complice de « l'État profond », pour faire des ravages sur l'économie américaine et ruiner les chances de réélection de Trump en novembre.

La théorie du complot disant que le virus est une arme biologique venant de Chine est arrivée aux oreilles de Tom Cotton, sénateur républicain de l'Arkansas. Ce dernier n’a pas hésité à la répéter à la télévision, lors d’un débat sur Fox News le mois dernier.

Jeudi dernier, Jerry Falwell Jr. – chef évangélique et allié de Trump – a affirmé sur Fox and Friends que le virus était une arme biologique de la Corée du Nord.

La rumeur s’est également propagée en dehors des États-Unis.

En Iran, pays particulièrement touché par le virus, une théorie du complot a circulé à la télévision nationale : le coronavirus serait une arme biologique des États-Unis. On a même entendu des personnalités de la télévision iranienne, comme Ali Akbar Raefipour, suggérer que Trump avait déclenché le virus contre l'Iran et la Chine dans le cadre d'un plan de « guerre hybride »

Cette semaine, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a également accusé les États-Unis, sans aller jusqu’à l’idée d’arme biologique.

Zhao Lijian a glissé sur Twitter que l'armée américaine aurait importé le coronavirus, selon une théorie du complot qui circule sur les réseaux sociaux chinois depuis quelques semaines. Il est allé plus loin en suggérant que, lors des VIIe Jeux mondiaux militaires tenus à Wuhan en octobre 2019, les 300 athlètes militaires américains étaient déjà infectés par Covid-19.

Le coronavirus s’est déclenché à cause des mangeurs de chauve souris

Des chercheurs pensent que les pangolins – également appelés fourmiliers à écailles – ont transmis le virus des chauves-souris aux humains. Leurs écailles sont utilisées en médecine traditionnelle chinoise et elles sont parfois vendues sur les marchés à la criée. On ne sait pas s'il y en avait sur le marché de Wuhan, mais les scientifiques disent que la souche de coronavirus trouvée chez les pangolins est la plus proche de celle trouvée chez l'homme.

Mais en se propageant en ligne, la rumeur s’est transformée, faisant émerger des théories du complot et des mèmes teintés de racisme, basés sur la gastronomie chinoise. Tout est parti d’une vidéo d’une femme qui semblait manger une chauve-souris dans un bol avec des baguettes chinoise. La vidéo a été largement partagée, y compris par Russia Today, la chaîne YouTube de la télévision russe, ce qui a enflammé les réseaux sociaux.

La soupe de chauve-souris est considérée comme une délicatesse dans plusieurs parties de la Chine, mais ce n’est pas un plat populaire à Wuhan. La vidéo qui a fait le buzz n’a même pas été faite en Chine, mais à Palaos, dans les îles du Pacifiques.

Le mois dernier, Jesse Watters – le présentateur de Fox News – a fait resurgir la rumeur, en disant que le virus venait des Chinois, qui mangeaient des chauve-souris et des serpents crus. « Ils ont très faim, ces gens-là », a dit Watters, et les co-présentateurs ont gloussé. « Le gouvernement communiste chinois ne peut pas nourrir les gens. Et ils sont désespérés, la nourriture n’est pas préparée, elle n’est pas contrôlée. Et c’est pour cette raison que les scientifiques pensent que ça vient de là. »

Le coronavirus est un canular médiatique

L’idée selon laquelle le coronavirus est totalement exagéré est la plus en vogue, et la plus dangereuse, et elle est promue par des personnalités d’extrême droite comme Sean Hannity.

Le président Donald Trump lui-même a d’abord minimisé la sévérité du virus, la comparant à la grippe que nous connaissons - et il a accusé les médias de semer la panique. Et quand les premières critiques contre la gestion de la crise par son gouvernement se sont fait entendre, ses partisans ont accusé les médias et les démocrates de semer la peur en vue de détruire le marché boursier et de saper Trump. La semaine dernière, avec au moins 26 Américains morts du virus et des centaines d’autres infectés, Trish Regan, le présentateur de Fox business, a partagé un graphique en vogue qui disait : CORONAVIRUS, SCAM ANTI-PRESIDENT.

Minimiser la gravité du virus est particulièrement dangereux parce que le confinement repose sur la discipline du peuple. Si celui-ci ne prend pas au sérieux les mesures, telles que le fait de limiter les voyages, les contacts sociaux ou se laver les mains, tout cela ne sert à rien.

Selon un sondage Reuters de la semaine dernière, environ 4 démocrates sur 10 estimaient que le coronavirus était une « menace imminente » contre 2 sur 10 républicains. Ces derniers jours, Trump a changé de ton – et vendredi dernier, il a déclaré un état d’urgence national pour lutter contre le virus.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.