Guide pour fumer du cannabis destiné aux personnes qui n’ont jamais fumé de cannabis
Montage par l'auteur du texte viaNicholas R. Andrew
Drogue

Guide pour fumer du cannabis destiné aux personnes qui n’ont jamais fumé de cannabis

Les produits comestibles sont une mauvaise idée.

L’article original a été publié sur VICE États-Unis.

Savoir consommer du cannabis correctement est une compétence sous-estimée. Les cercles de consommateurs de cannabis sont une bonne et rapide façon de se faire des amis, et c’est beaucoup plus relaxant que les soirées de bière à un dollar au bar du coin. À peu près 22 millions d’adultes américains consomment du cannabis chaque mois, selon une étude de 2015, et un sondage mené en juin dernier indiquait que la consommation quotidienne était en hausse.

Publicité

À l’approche de la légalisation, environ 87 % du cannabis a été acheté sur le marché noir, d’après une étude de 2016. Par conséquent, la culture du cannabis varie beaucoup selon l’endroit où vous vous le procurez. Mais, que vous décidiez de l’acheter légalement ou du revendeur d’un ami d’un cousin, la première expérience avec le pot n’est pas sans risque. Vous pouvez vous retrouver avec un produit de mauvaise qualité, voire des problèmes de santé. Voici quelques conseils pour rester en santé et heureux.

Prendre connaissance de la loi

Comme pour toute activité à la légalité limitée, il est important de connaître les lois en vigueur pour éviter de les enfreindre sans le savoir. Plus vous en savez, mieux vous réagirez si un problème survient. « Même les États où le cannabis est légal ont des lois strictes encadrant l’achat, la vente, la culture et la consommation », rappelle Tim Johnson, fondateur de la firme de sécurité de l’Ohio Cannabis Safety First.

Les lois varient aussi d’un endroit à l’autre, et la légalisation ne signifie pas que n’importe qui a le droit d’acheter, de fumer ou de faire pousser du cannabis n’importe comment. Même si vous avez l’âge légal pour consommer, il y a des limites à respecter. Tim Johnson conseille également de bien connaître le règlement sur les accessoires. Brandon L. Wyatt, membre du conseil de la Minority Cannabis Business Association, ajoute que l’on devrait faire preuve d’une certaine discrétion. « Ne publiez pas du contenu personnel en lien avec le cannabis dans les médias sociaux. »

Publicité

L’Union américaine pour les libertés civiles rapporte que, bien que la consommation soit presque équivalente chez les Blancs et les Noirs, ces derniers sont 3,73 fois plus susceptibles d’être arrêtés pour possession illégale. Ce n’est pas aussi agréable que de fumer un joint, mais il serait prudent de vous informer du comportement des policiers dans votre communauté. « Vous pouvez perdre votre emploi, dit Brandon L. Wyatt. Si vous faites partie d’une minorité visible, vous devez être très prudent et très informé. »

Trouver du cannabis

Avant de consommer, vous devez avoir une source fiable. Tony Greenhand, un artiste qui a roulé un joint alors considéré comme le plus gros au monde, recommande de trouver les bourgeons de la plus haute qualité possible pour votre première expérience. « Il peut être tentant d’acheter un produit moins cher ou plus faible, mais c’est une erreur de débutant. La plupart du temps, avec les produits moins chers, il y a eu un problème au stade de la culture ou du séchage. C’est surtout vrai pour le cannabis sur le marché noir. Un produit moins cher sur le marché noir peut contenir des pesticides, des moisissures, de petites bestioles ou des saletés. »

Avant d’acheter un produit qui n’est pas tout à fait légal, il est important de trouver un revendeur sûr, honnête et compétent. Parlez-en à vos amis et choisissez une personne en qui les personnes en qui vous avez confiance ont confiance. Et vous pouvez vérifier les compétences d’un revendeur. Tony Greenhand dit que vous ne devriez pas hésiter à demander le nom de la souche et la provenance, et si des tests ont été faits pour s’assurer qu’il n’y a pas de moisissure ou de pesticide. Vous devez absolument pouvoir vous fier à votre source.

Publicité

Choisir le produit

Quand vous achetez du cannabis, vous devez vous attendre à ce que le vendeur vous propose un ou plusieurs des trois types aux effets différents : indica, sativa et hybride. L’indica a un effet physique calmant avec lequel vous vous enfoncerez dans votre canapé. Le sativa, au contraire, a un effet stimulant, il est psychoactif, il provoque des hallucinations. L’hybride combine des effets des deux, mais souvent ressemble davantage à l’un qu’à l’autre. Il y a d’innombrables sources d’information en ligne sur les différentes souches, n’hésitez pas à les consulter pour mieux comprendre et connaître ce que l’on vous propose.

Si vous êtes de ceux qui passent des jours à faire des recherches pour trouver les écouteurs parfaits, acheter votre cannabis d’une source qui donne les taux de cannabinoïdes et de terpènes de chaque souche. Les cannabinoïdes sont un composé actif du cannabis et les terpènes sont un composant qui lui donne son arôme. Des gens vous diront qu’une souche est puissante parce qu’elle a un taux élevé de THC (le principal cannabinoïde du cannabis), mais le rapport entre les cannabinoïdes et les terpènes est une mesure plus efficace du type d’effets qu’elle provoquera.

La première fois, Tony Greenhand recommande aussi d’acheter la plus petite quantité possible. « Si vous ne voulez pas fumer beaucoup, n’achetez pas beaucoup. Pour votre première fois, vous n’aurez pas besoin de plus d’un gramme. Rappelez-vous qu’il faut un certain temps avant de ressentir pleinement les effets du cannabis, alors soyez patient et tout ira bien. » Même pour les habitués, il est possible de consommer trop de cannabis.

Publicité

Si un ami vous en offre, demandez de quelle souche il s’agit. Si c’est de l’indica, attendez d’être dans des circonstances où vous êtes à l’aise de devenir tout mou. Si c’est du sativa, évitez d’être aux commandes de machinerie lourde ou d’avoir à remplir un document juridique dans les heures suivantes.

Consommer

Maintenant que vous vous êtes procuré le cannabis, l’étape suivante est de le fumer. Tony Greenhand et Brandon L. Wyatt assurent qu’il vaut mieux choisir un lieu familier et privé pour votre première expérience. « N’allez pas le faire dans un endroit qui risque de causer de la paranoïa », ajoute Brandon L. Wyatt. Entourez-vous de personnes que vous connaissez et avec lesquelles vous êtes bien. Ce peut être amusant d’être gelé dans un concert, dans un festival ou au parc d’attractions, mais, la première fois, mieux vaut éviter. Évitez aussi de combiner le cannabis à l’alcool, aux cigarettes ou à d’autres drogues. Commencez par bien connaître les effets du cannabis seul.

Ensuite, la méthode. Tony Greenhand suggère aux débutants d’utiliser une petite pipe, parce qu’elles sont bon marché, faciles à trouver et faciles à utiliser. On en trouve dans toutes les boutiques d’accessoires pour le cannabis et même dans des stations-service. Vous pourriez même en fabriquer une en un rien de temps à partir d’une foule de choses, mais il recommande de remettre le bricolage à plus tard.

Publicité

Il ajoute que la vaporisation du cannabis est aussi une bonne méthode pour débuter. C’est plus cher et vous pourriez devoir commander le vaporisateur sur internet au préalable, mais l’expérience est plus douce, parce que le cannabis n’est pas en combustion. D’autres consommateurs de cannabis soutiennent cependant que le meilleur moyen reste le modeste joint, mais, sans expérience, il n’est pas facile d’en rouler un.

À éviter

Pour la première fois, vous devriez éviter les bongs (pipes à eau) et les produits comestibles, selon les experts rencontrés, jusqu’à ce que vous ayez développé une certaine résistance et découvert vos limites. « La première fois que vous consommez du cannabis, vous n’avez à peu près aucune tolérance, dit Tony Greenhand. Les excès sans avoir développé une tolérance peuvent entraîner de l’anxiété, de la paranoïa ou une attaque de panique. » Si vous en avez eu assez, dites-le clairement. Donnez-vous du temps pour en ressentir pleinement les effets avant d’en reprendre.

Il y a aussi des techniques qui sont carrément dangereuses. Des vaporisateurs sans marque ont explosé pendant leur utilisation, et des décès attribuables à du « faux cannabis » ont été documentés. Assurez-vous trois fois plutôt qu’une que votre source est fiable.

Évitez les grands espaces ou les situations risquées. Même des habitués se sont perdus en montagne ou ont forcé l’atterrissage d’un avion parce qu’ils étaient gelés au mauvais endroit au mauvais moment. « Ne prenez pas le volant, ne le faites même pas dans un véhicule, recommande Brandon L. Wyatt. Vous pourriez être arrêté, que votre usage soit à des fins récréatives ou médicales. C’est ce qui arrive à beaucoup de personnes des minorités visibles en raison des comportements des policiers. Il suffit que vos vêtements dégagent une odeur de cannabis pour vous retrouver dans le trouble. »

Publicité

Enfin, ne donnez pas de cannabis au chien. Jamais.

Réduire des effets trop forts

Si vous êtes trop défoncés, vous pourriez avoir des hallucinations, de la nausée ou devenir paranoïaque. La première chose à faire, c’est de se retenir de composer le 911. Ensuite, prenez de grandes respirations. Les stratégies de Tony Greenhand pour réduire les effets du cannabis sont de manger un repas copieux, de faire de l’exercice et, en cas d’échec, d’aller au lit et de dormir.

S’amuser

Félicitations! Vous êtes gelé. Maintenant, c’est l’heure de s’amuser. Le cannabis rehausse la plupart des plaisirs physiques et psychologiques, alors prévoyez quelques activités. « Vous aurez envie de manger et de boire, alors allez faire des provisions avant de fumer pour éviter d’acheter un sac de cinq livres de jujubes », prévient Tony Greenhand. Il y a des dizaines d’émissions de télé, de films, d’albums de musique et de jeux vidéo qu’on dirait faits pour accompagner la consommation de cannabis. « De toute façon, quand vous êtes gelé, le temps passe vite, vous serez amusé par des choses simples, vous n’aurez pas de mal à avoir du fun. »

Subir un test

Vous venez de fumer du cannabis pour la première fois, et puis soudain pour une raison ou une autre, vous devez subir un test de dépistage de cannabis. Que faites-vous?

Le THC peut être présent dans votre organisme jusqu’à à peu près 30 jours après la consommation de cannabis, car il reste emprisonné dans vos cellules adipeuses. Des entreprises fabriquent des boissons de désintoxication censées « nettoyer » votre urine pour qu’elle ne révèle pas la présence de THC, mais une seule de ces boissons semble fiable. Les experts recommandent de se rendre dans une boutique spécialisée et d’y demander le meilleur produit de désintoxication, mais ne dites pas que c’est pour subir un test.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Ensuite?

Vous avez fait votre première expérience et, idéalement, vous en avez découvert les effets. Il y a ensuite un univers de bongs monstrueux, de gastronomie au cannabis et de moyens délirants de se geler à explorer. Préparez-vous à la possibilité de ressentir de l’anxiété ou de vous retrouver coincé dans une bouche d’égout. Préparez-vous au jugement des masses. Préparez-vous à prendre une pause ou à cesser complètement si vous vous apercevez que ce n’est pas pour vous. Sinon, respectez la loi et amusez-vous.