attaques à paris

Qui était Abdelhamid Abaaoud, planificateur présumé des attentats de Paris ?

Lundi, les autorités françaises ont lancé une vaste chasse à l’homme pour tenter de retrouver Abdelhamid Abaaoud, 27 ans, un Belge d'origine marocaine de 27 ans originaire du quartier de Molenbeek, en banlieue de Bruxelles.

par Olivia Becker
17 Novembre 2015, 2:20pm

Photo via Dabiq Magazine (magazine de propagande de l'organisation terroriste État islamique)

Ce n'est pas la première fois qu'Abdelhamid Abaaoud, l'homme qui serait à l'origine des attentats de Paris qui ont coûté la vie à plus de 130 personnes, est soupçonné de complot terroriste en Europe.

Ce jeudi on apprenait qu'il faisait parti des tués dans le raid mené la veille par les forces de police françaises à Saint-Denis.

Lundi, les autorités françaises ont lancé une vaste chasse à l'homme pour tenter de retrouver Abaaoud, 27 ans, un Belge d'origine marocaine de 27 ans originaire du quartier de Molenbeek, Bruxelles. Trois autres suspects identifiés sont également des résidents de Molenbeek. Selon les rapports préliminaires, Abaaoud aurait déjà fui en Syrie.

Une source proche de l'enquête en cours en France a dit à Reuters qu'Abaaoud « semblerait être le cerveau de plusieurs complots d'attaques en Europe. »

Abaaoud avait déjà été identifié en janvier dernier comme terroriste présumé par les médias belges, qui l'avaient décrit comme étant le cerveau d'un attentat déjoué contre des policiers.

Il était également le chef présumé d'une cellule de l'organisation terroriste État Islamique (EI) à Verviers, près de Bruxelles. Une cellule démantelée en janvier par la police belge. Deux membres présumés de l'EI sont morts lors du raid, mais Abaaouad avait réussi à s'enfuir. Le ministre de la justice belge avait dit en Janvier : « L'enquête continue activement et j'espère que nous réussirons à l'arrêter. »

Peu après la descente de police, le magazine de l'État islamique « Dabiq » avait publié un entretien avec Abaaoud — aussi connu sous le nom Abu Umar al-Baljiki — dans lequel il se vantait d'avoir planifié des attentats en Belgique.

Dans cet entretien, Abaaoud explique comment lui et deux autres membres de l'EI ont passé plusieurs mois à tenter de s'infiltrer en Europe, afin d'y établir une cellule pour terroriser « les croisés qui font la guerre aux musulmans ».

Dans les photos qui accompagnent l'article, Abaaoud apparaît aux côtés de deux combattants de l'EI — Abu Khalid al-Baljiki and Abuz-Zubayr al-Baljik — tués par les autorités belges durant la descente de Janvier.

Abaaoud décrit sa fuite vers la Syrie — les services de renseignement européens et américains à ses trousses. Il raconte avoir été arrêté puis relâché par un officier de police qui ne l'a pas reconnu. « Soudain j'ai vu ma photo dans tous les médias, » dit-il, « mais [Dieu merci], les [infidèles] ont été aveuglés par Allah. »

Abaaoud aurait ensuite passé du temps à se battre dans les rangs de l'EI en Syrie, et dans une vidéo de propagande de l'organisation, il apparaît au volant d'une voiture transportant des corps vers un charnier. D'après le Guardian, il aurait mené des opérations de recrutement auprès de sympathisants occidentaux. Les médias français ont révélé qu'il a recruté son petit frère âgé de 13 ans.

Abbaoud est également soupçonné d'avoir organisé plusieurs attentats déjoués cette année, y compris une fusillade sur un train reliant Amsterdam et Bruxelles en août et une attaque contre une église parisienne en avril.

Suivez Olivia Becker sur Twitter : @obecker928