[En photos ] Fin de manifestation écologique sous tension entre des militants masqués et la police

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour le climat dans les rues de Paris. La fin de la manifestation pacifique a été marquée par des heurts.

|
29 Novembre 2015, 4:55pm

Toutes les photos sont d'Etienne Rouillon/VICE News

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour le climat dans les rues de Paris pour braver les dispositions anti-manifestations liées à l'État d'urgence décidé par les autorités françaises aux lendemains des attaques qui ont frappé la capitale le 13 novembre dernier. Ce dimanche, les manifestants sont venus protester pour demander aux leaders du monde de prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique. Un sommet international consacré à ce dossier doit commencer ce lundi matin à quelques kilomètres de la capitale française.

La manifestation avait commencé dans le calme entre 11h00 du matin et 13h00. Des manifestants ont formé une large chaîne humaine dans l'Est de la capitale, notamment aux environs du Bataclan encore entouré d'un périmètre policier. Plus tôt dans le week end, près de 20 000 paires de chaussures ont été disposées sur la Place de la République, elles symbolisent les marcheurs absents, après les attaques qui ont motivé l'interdiction par la France de la grande marche écologique qui devait se tenir ce dimanche.  

Des manifestants habillés en pingouins ou en kangourous tenaient des pancartes, certains messages critiquaient le sommet à venir. Un sommet qui doit réunir entre autres les présidents américain et chinois. 140 chefs d'État et de gouvernement sont attendus. L'atmosphère était plutôt calme, on a vu des enfants et une marionnette géante, puis en début d'après midi, des militants masqués - certains se revendiquant anarchistes - se sont heurtés au barrage des forces de l'ordre au niveau de la place de la République.

Un homme fait face à une ligne de policiers, là où des militants masqués ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre qui ont répondu avec des gaz lacrymogènes et ce qui ressemblait à des grenades assourdissantes.

Alors que le reste des manifestants quittait les lieux, nous avons vu des affrontements répétés entre police et militants, cagoulés pour la plupart. Les tensions ont duré pendant plus d'une heure et demie. Des centaines de policiers et plusieurs camions de police sont entrés dans la place pour encercler les militants cagoulés, et procéder à des arrestations. En fin d'après-midi, les autorités ont annoncé des dizaines d'arrestations après les échauffourées.

Les émeutiers ont lancé des bouteilles de bières, des chaussures et divers projectiles en verre. De nombreux manifestants scandaient le slogan "État d'urgence, État policier. On nous enlèvera pas le droit de manifester", d'autres regrettaient ces incidents. Sur des banderoles on pouvait lire : "C'est le climat qui est en État d'urgence."

Le sommet climatique COP21 doit s'ouvrir ce lundi matin en milieu de matinée. Les autorités françaises ont annoncé avoir procédé à des dizaines d'assignations à résidence de militants écologistes, et avoir bloqué des centaines de personnes aux frontières, en raisons de craintes pour la sécurité du sommet COP21 qui doit se terminer le 11 décembre, d'après les autorités.

Toutes les photos sont  d'Étienne Rouillon/VICE News

Follow VICE News on Twitter: @vicenews

Avec Reuters.