Ce n’est pas du fromage fondu qui coule dans cette rivière du Colorado

Des employés de l’Agence américaine de protection de l’environnement ont accidentellement fracturé la paroi d’une ancienne mine, ce qui a entraîné un déversement de boues toxiques.

|
12 août 2015, 9:30am

Photo via US Environmental Protection Agency

Le flot d'eaux usées et toxiques qui a jailli d'une ancienne mine d'or au Colorado la semaine dernière — et qui a coloré rivières Animas en jaune-orange vif — serait désormais au moins trois fois plus important que ce qui avait été initialement indiqué.

La fuite a eu lieu vendredi dernier, lorsque des employés de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) ont accidentellement fracturé la paroi d'une mine qui retenait des eaux usées, provoquant un déversement de boue toxique.

Riche en minéraux toxiques comme l'arsenic et le plomb, l'eau usée a dévalé les pentes de la Cement Creek pour se retrouver dans la rivière Animas — ce qui a forcé les villes environnantes, comme Silverton et Durango, à couper leur approvisionnement en eau venue de la rivière. Néanmoins, d'après l'EPA, le déversement ne poserait pas de risque immédiat pour les humains ou la vie sauvage.

Des défenseurs de l'environnement se sont alarmés quant au fait que l'EPA tolérait depuis des décennies l'existence d'un tel réservoir d'eaux toxiques dans cette mine désaffectée.

Jeanne Bassett, qui est déléguée principale du groupe militant Environment Colorado, a déclaré à VICE News que cet accident met en lumière les menaces que font peser les mines abandonnées sur la vie sauvage et les réserves d'eau.

« Cette mine en particulier a cessé son activité il y a 92 ans, » a-t-elle indiqué. « Et si vous regardez des photos de cette mine, sa capacité à retenir des milliers de litres d'eau ne saute pas aux yeux… Quand vous avez créé des déchets toxiques et que vous n'êtes pas tenus de les nettoyer, c'est un problème. »

Selon Bassett, il y aurait 22 000 mines abandonnées dans le seul état du Colorado.

À lire : Des pays qui vivent près du niveau de la mer veulent poursuivre les gros pollueurs

Des employés de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) ont accidentellement fracturé une paroi de la mine Gold King, ce qui a provoqué la fuite d'au moins 11 millions de litres d'eau contaminée vers la rivière Animas, au Colorado. (Photo via l'EPA)

Alors que les boues jaunes continuaient de se déverser, les États du Colorado et du Nouveau-Mexique, tout comme la Nation navajo — territoire semi autonome amérindien— ont déclaré l'état d'urgence face à la fuite.

Le président de la Nation navajo, Russel Begaye, a déclaré qu'il comptait poursuivre l'EPA en justice pour avoir provoqué la fuite.

« L'EPA était en plein milieu du désastre et nous avons l'intention de nous assurer que la Nation navajo récupère chaque dollar qu'elle aura dépensé pour nettoyer ce foutoir, et chaque dollar qu'elle aura perdu en termes d'atteintes à nos précieuses ressources naturelles navajos, » a déclaré Begaye dans un communiqué.

Mark Williams, un professeur de géographie à l'Université du Colorado a expliqué que le drainage des eaux usées issues des mines est un problème de longue date dans la région, en particulier près d'une mine d'argent nommée American Tunnel. Il y a environ dix ans, la compagnie propriétaire de la mine, Sunnyside Gold Corp., a condamné American Tunnel à l'aide de cloisons en béton.

Toutefois, ces dernières années, le niveau des nappes phréatiques près de la mine a commencé à s'élever, refoulant les eaux qui se sont alors infiltrées dans les mines alentour, comme les mines Red, Bonita et Gold King, via des réseaux souterrains communicants. L'équipe de l'EPA était justement en train d'essayer de contenir la fuite entre les mines lorsque l'accident a eu lieu.

Mark Willams a déclaré n'avoir jamais rien vu de semblable à la fuite de Gold King.

« La couleur est tellement intense, si consistante, et cela s'est répandu si loin en contrebas. Je n'ai jamais vu ça avant, » a déclaré Williams à VICE News. « Quant à savoir si cela aura un quelconque impact sur la santé humaine, cela dépend de la qualité de l'eau, et jusqu'à présent je n'ai eu aucune information fiable à propos de cela. »

11 millions de litres d'eaux usées se répandent d'une vieille mine fermée jusque dans la rivière Animas au Colorado.

D'après l'EPA, le flot d'eaux toxiques — parfaitement visible du fait de sa couleur spectaculaire — avait presque atteint dans l'après-midi de dimanche la ville de Nenahnezad au Nouveau-Mexique, ce qui représente une distance de plus de 160 kilomètres.

Même si l'EPA a publié certains chiffres concernant la présence de métaux lourds dans l'eau et les niveaux d'acidité, des analyses adéquates doivent encore être menées.

Pendant ce temps, les eaux de Cement Creek et de la rivière Animas près de Silverton — une petite ville au sud du Colorado — s'éclaircissent, même si de la boue continue à s'écouler depuis la mine.

L'EPA détourne désormais l'eau de la mine vers une série d'étangs de stabilisation, où elle est traitée avant de rejoindre le bassin de Cement Creek. Dans un communiqué, l'EPA a indiqué que le traitement se révélait être efficace.

Cette agence travaille avec les autorités locales et des États pour surveiller les niveaux de contamination. Dans le même temps, elle fournit de l'eau potable aux habitants qui résident près de la rivière.

Suivez Esha Dey sur Twitter : @deyesha

Regardez notre documentaire — Maudits par le charbon : les Navajos face aux mines

Plus de VICE
Chaînes de VICE