Publicité
drogues

Un homme arrêté avec 27 500 pilules de fentanyl est acquitté à cause d’un chien renifleur

Le juge n’était pas convaincu des agissements du chien, qui reste néanmoins un bon pépère.

par Billy Eff
01 Février 2019, 8:24am

Photo via PXHere

En avril 2017, tout près de Chilliwack en Colombie-Britannique, le caporal Clayton Catellier a intercepté un véhicule qui roulait régulièrement au-dessus de la limite permise, sur une partie de l’autoroute. À la fenêtre du conducteur, le policier a remarqué plusieurs cellulaires, dont des BlackBerry utilisés par certains vendeurs de drogues pour leurs capacités de cryptage. Le conducteur, qui « tremblait violemment », a expliqué à Catellier, un vétéran de la patrouille sur l’autoroute, qu’il faisait la route de Calgary à Vancouver, un trajet de plus de 10 heures, pour acheter des pneus, rapporte le National Post .


Suspectant Sandor Rigo, le conducteur, de trafic de drogue, le policier a appelé en renfort l’escouade canine, qui a envoyé Doods, une femelle berger allemand, qui a à son actif entre 30 et 50 découvertes de drogues. C’est une pro qui n’a échoué qu’une seule fois en entraînement. Lorsqu’elle est arrivée, Doods s’est mise à renifler le véhicule, une fourgonnette, et a tenté de s’asseoir, pour signaler la présence de drogues à l’intérieur. « Elle a tenté de s’asseoir et a eu l’air effrayée quand son derrière a touché la barrière de béton », peut-on lire dans le jugement. Catellier a donc procédé à l’arrestation de Rigo, en jugeant que le fait que Doods se soit assise du mieux qu’elle le pouvait et la grosse liasse d’argent comptant trouvée dans le porte-monnaie du conducteur suffisaient à la justifier.

À l’intérieur de la fourgonnette, le policier a ensuite trouvé 27 500 pilules de fentanyl, un opioïde mortellement puissant, dissimulées dans un tube de mastic à carrosserie.

Selon la défense, comme Doods ne s’est pas complètement assise, le signal n’était pas clair, et la fouille était donc illégale, même si une dose importante de drogues a été ensuite trouvée. Le fait que la chienne ne se soit que partiellement assise et que Catellier ne l’ait jamais vue agir de la sorte a fait en sorte que l’arrestation constituait une atteinte aux droits de Rigo, qui a donc été acquitté.

Il est assez rare que les tribunaux canadiens contestent le jugement des chiens policiers, mais ce n’est pas la première fois que ça arrive. En 2010, un homme qui a atterri à l’aéroport d’Halifax avec une valise contenant 3 kg de cocaïne a été acquitté, parce que le juge a remis en question l’efficacité de Boris, le chien renifleur dans l’enquête, qui avait à tort signalé qu’une glacière sur le même vol contenait de la drogue.

VICE France est aussi sur Twitter , Instagram , Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
crime
police
Canada
cocaine
fentanyl
chien