Culture

Les nomades de la mer

Originaires du sud des Philippines, les Bajau vivent sur leurs embarcations ou dans des maisons sur pilotis depuis plus de 1 000 ans.

par Claudio Sieber; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
10 Octobre 2019, 7:00am

Toutes les photos sont de l'auteur.

Pour beaucoup d’entre nous, s’isoler dans une maison sur pilotis en bord de mer a tout des vacances parfaites. Mais essayez de vivre ainsi tous les jours. C’est le quotidien des Bajau.

Les Bajau constituent depuis longtemps un groupe ethnique nomade et marin, originaire du sud des Philippines. Pendant des siècles, ils ont vécu des ressources de la mer. Aujourd'hui, beaucoup vivent encore au milieu de l'océan, au large des côtes de l'Indonésie, de la Malaisie et des Philippines. La plupart ne sont reconnus par aucun État. N'ayant aucune citoyenneté et donc aucun droit formel de s'établir sur le continent, ils continuent de se rassembler dans des communautés extra-côtières, parfois sur des îles minuscules, pour maintenir leurs compétences de chasseurs maritimes qui se transmettent de génération en génération. Malheureusement, le fait d'être apatride signifie aussi que l'accès des enfants aux écoles publiques ou des adultes aux emplois leur sont inaccessibles.

Les Bajau rassemblent tous les peuples autochtones qui leur sont étroitement liés et qui se définissent soit comme « Bajau de la terre » (Bajau Kubang ou Bajau Darat), soit comme « Bajau de la mer » (Bajau Laut). On les surnomme « gitans de la mer », « chasseurs marins » ou « nomades de la mer » – bien que le terme correct soit simplement « indigènes ». Les Bajau de la terre vivent habituellement dans leurs maisons marines qu'ils ont construites à partir de zéro, et ils ne font du troc qu'avec les Bajau de la mer qui naviguent dans les eaux peu profondes avec leurs pirogues lepa. Contrairement aux rares aménagements intérieurs des maisons sur pilotis, les lepa offrent encore moins d'espace pour abriter le matériel de première nécessité comme les équipements de pêche et de cuisine. Ainsi, dans un lepa, chacun des membres de la famille n'a qu'une tenue et très peu d'autres effets personnels.

« Les Bajau sont également connus comme étant parmi les meilleurs plongeurs en apnée du monde et comptent sur cette habileté pour chasser et se nourrir »

Spontanément, les familles débarquent pour échanger leurs surplus de produits de la mer, principalement du poisson, du homard et du concombre de mer, aux habitants des îles voisines. En retour, ils s'approvisionnent en produits de première nécessité, collectent de l'eau ou achètent du manioc pour préparer leur plat typique appelé Kasaba Panggykayu. Au crépuscule, tout le monde retourne à la pirogue pour cuisiner ensemble.

Les Bajau ont bien conservé leur savoir-faire artisanal. Un charpentier autodidacte conçoit rapidement un bateau de pêche, en une semaine environ et sans croquis. « Ces méthodes ont été transmises de génération en génération, c'est dans nos gènes », explique Nalu, un Bajau local venu des Philippines il y a 28 ans. Les charmantes cabanes en bois sur pilotis qui peuvent accueillir une famille de cinq personnes, jusqu'à une communauté comptant jusqu'à 30 colocataires, sont achevées par un travail d'équipe en trois semaines.

Ils fabriquent même leur écran solaire à base de poudre de riz, le Borak Buas, que les femmes utilisent pour protéger leur peau des rayons du soleil. Les femmes célibataires, en particulier, l'utilisent beaucoup dans l'espoir que leur peau reste douce et lisse et attire un conjoint potentiel.

Les Bajau sont également connus comme étant parmi les meilleurs plongeurs en apnée du monde et comptent sur cette habileté pour chasser et se nourrir. Ils ont évolué pour avoir de plus grosses rates. Ils peuvent rester sous l'eau jusqu'à 13 minutes et descendre à plus de 70 mètres de profondeur. C'est aussi ce qui rend leur nourriture unique. Les Bajau mangent divers animaux marins. Les concombres de mer, par exemple, sont un précieux apport en protéines et peuvent être utilisés comme traitement médical pour le diabète et le cancer, et même comme aphrodisiaque.

Plus de photos ci-dessous :

Bajau life
Bajau life
1569296165043-Malaysia-Borneo-Sabah-Semporna_Area-8829
1569296188944-Malaysia-Borneo-Sabah-Semporna_Area-9398
Bajau life
Bajau life
1569296612300-Malaysia-Borneo-Sabah-Semporna_Area-9565-2
Bajau life
Bajau life
1569296517278-Malaysia-Borneo-Sabah-Semporna-8369

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
Philippines
Malaisie
peuples nomades