Munchies

Les milléniaux ne sont pas du tout généreux en pourboire, selon une étude

Un rappel : c’est 20 %.
Ian Burke
Brooklyn, US
Photo via larryleenyc sur Flickr.

Avec sagesse, Anthony Bourdain, qui est récemment décédé, disait : « Si vous donnez de mauvais pourboires ou si vous êtes impoli avec votre serveur, vous êtes mort pour moi. Vous ne valez pas mieux que de la merde de baleine. » Bien, au nom des deux tiers des milléniaux qui donnent moins en pourboire que les conventionnels 20 %, je m’excuse.

D’après une étude de CreditCards.com menée auprès de 1000 personnes de plus de 18 ans, la majorité des milléniaux donnent de mauvais pourboires, et un sur dix ne donne pas un sou après un repas au resto . (Ce qui est exécrable, considérant qu’une grande partie du revenu de la plupart des serveurs provient des pourboires.)

Publicité

« La vérité, c’est que beaucoup d’employés comptent en grande partie sur les pourboires pour gagner leur vie », dit Matt Schulz, analyste principal de l’industrie chez CreditCards.com. « Pour eux, ce n’est pas qu’une question d’étiquette. C’est pour payer leurs factures et faire l’épicerie. » En fait, beaucoup de milléniaux disent qu’ils préféraient qu’on se débarrasse du système des pourboires et seraient prêts à payer davantage pour le repas à la place », ajoute-t-il.

Creditcards.com a aussi observé qu’en moyenne, les personnes qui disposent de revenus plus élevés et possèdent un diplôme d’études postsecondaires donnent des pourboires plus généreux que ceux qui gagnent moins et n’ont pas de diplôme; que les personnes âgées ont tendance à donner davantage que les jeunes; et que les femmes donnent en moyenne 4 % de plus que les hommes.

L’étude attribue aussi entre autres ce phénomène gênant aux changements de modes de paiement dans les restaurants au cours des dernières années. Comme ils paient de plus en plus à l’aide d’appareils comme des tablettes, les clients n’ont plus à regarder les serveurs dans les yeux quand ils donnent des pourboires de misère. En d’autres mots, la diminution des rapports humains est un facteur, car les milléniaux ont ainsi moins honte lorsqu’ils donnent moins que les conventionnels 20 %.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Savoir que des personnes ne donnent pas de pourboire du tout me donne le même sentiment de honte par procuration que l’on ressent au début de Reservoir Dogs . On ne donne pas des pourboires seulement parce que c’est la bonne chose à faire, mais aussi pour la qualité du service et de l’expérience en général, du moins en principe. Et s’imaginer que c’est facile de prendre les commandes des clients et leur apporter leur assiette (ce ne l’est pas, en passant) ne justifie pas de ne rien donner, sauf à votre urologue (comme Dwight Schrute).

Si vous n’êtes pas de cette école de pensée, vous ne faites rien d’illégal, mais ça fait de vous un enfoiré.