Culture

Un arnaqueur aurait soutiré un million de dollars à Spotify

Et ce faisant, il n’aurait enfreint aucune loi.
Lauren O'Neill
London, GB
Photo de Jon Åslund via Flickr

Cet article a initialement été publié par Noisey.

Le problème de faux artistes sur Spotify rapporté l’an dernier ne semble pas être en voie de se régler. Les fraudeurs donnent l’impression d’avoir toujours un coup d’avance sur le géant du streaming, en dépit des efforts de ce dernier pour contrer l’illégitimité sur sa plateforme.

Laissez-moi vous raconter. Mardi, Music Business Worldwide a publié un rapport alléguant qu’une personne vivant en Bulgarie aurait créé deux listes de lecture, Soulful Music et Music from the Heart, composées de courtes et surtout fausses pièces d’une durée d’à peine plus que les 30 secondes requises par Spotify. Toutefois, selon le média, ces listes auraient grimpé dans les palmarès hebdomadaires malgré leur faible nombre d’abonnés : Soulful Music, par exemple, en comptait 1800. Pourquoi avaient-elles alors du succès?

Publicité

Bien, si la théorie se révèle juste, la personne (ou le groupe) qui a créé les listes possédait un grand nombre de comptes Spotify Premium avec lesquels elle écoutait ses listes sans arrêt. Cela requiert une considérable dépense pour les comptes, mais le rendement était probablement encore plus considérable. D’après les calculs de Music Business Worldwide, les écoutes ont pu générer près de 300 000 $ par mois. L’arnaque (réalisée avec deux listes, souvenez-vous) aurait ainsi rapporté plus de un million de dollars dans les quatre mois au cours desquels les listes jouaient.

Évidemment, des labels sont en colère. Bien que Spotify n’a pas dit si les allégations sont fondées ou non, l’entreprise a déclaré :

Nous prenons la manipulation artificielle des activités de streaming sur nos services extrêmement au sérieux. De multiples mesures de détection mises en place par Spotify surveillent la consommation pour détecter ces activités, enquêter sur elles et y mettre fin.

Nous continuons à investir massivement dans le perfectionnement de ces processus et dans l’amélioration des méthodes de détection et de suppression, ainsi que dans les moyens d’atténuer l’impact de ces activités illégales sur les créateurs, ayants droit et utilisateurs légitimes.

Voilà. Une arnaque digne d’un film. Si les films montraient des nerds qui veulent se faire un géant du streaming.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.