Le dragon zombie de Game of Thrones crache-t-il du dicyanoacétylène ?

Il a changé, Viserion.
29 août 2017, 7:50am

ATTENTION : CET ARTICLE DÉVOILE UNE PARTIE DE L'INTRIGUE DE LA SAISON 7 DE GAME OF THRONES.

Viserion, l'un des trois dragons éclos dans la première saison de Game of Thrones sous l'oeil maternel de Daenerys Targaryen, a toujours été un peu en retrait face à son frère Drogon. Mais maintenant qu'il a traversé la mort pour renaître sous la forme d'un zombie ailé, il a éclipsé toutes les créatures de Westeros, grandes et petites, aux yeux des spectateurs. Dans l'une des dernières scènes de la saison 7, on le voit, monté par un Night King assez fier de lui, découper soigneusement le Mur de haut en bas grâce à une flamme bleu électrique.

Ainsi s'effondre l'immense barrière qui a protégé Westeros de la menace de l'Hiver éternel pendant des milliers d'années - dans le chaos et le fracas.

Depuis que le Night King a abattu Viserion et ravivé son cadavre dans l'épisode six, les fans se sont adonnés aux spéculations les plus folles sur les capacités du dragon zombie. Certains ont imaginé qu'il pourrait devenir un dragon de glace, un monstre légendaire mentionné dans la série Le Trône de fer de George R.R. Martin. Dans les chapitres consacrés à Jon Snow, ce dernier songe régulièrement aux récits d'Old Nan, l'extraordinaire conteuse qui a veillé sur lui et peuplé son imaginaire de créatures fantastiques durant toute son enfance à Winterfell. Or, elle lui avait mentionné l'existence de terrifiantes bêtes de l'Hiver dont le souffle était si froid qu'elles pouvaient glacer le coeur des hommes en un instant.

"Ces bêtes colossales, beaucoup plus grandes que les dragons de Valyria, seraient formées de glace vivante, avec des yeux de cristal bleu pâle et de vastes ailes translucides à travers lesquelles la lune et les étoiles peuvent être aperçues lorsqu'elles glissent sur le ciel", écrivait Martin dans Le Trône de fer.

Par-delà la mort, Viserion possède en effet ces yeux de cristal bleu pâle caractéristiques. Mais lorsque le dragon zombie s'attaque au Mur, il est clair qu'il crache des flammes assez chaudes pour faire fondre la glace. Si la couleur saphir de ce feu s'accorde parfaitement au nouveau look de notre ami, il n'en est pas moins que ses émanations n'ont rien de commun avec le souffle de givre d'un dragon de glace.

Qu'est-ce donc que cette substance bleue crachée par Viserion, et comment sera-t-elle utilisée (et combattue) dans la saison 8 ? Evidemment, nous avons affaire à une oeuvre de fantasy où certains phénomènes ne sont pas destinés à être expliqués ou décrits de manière rationnelle. "Foutez-nous la paix, c'est de la magie," ronchonnera sans doute le fan scrupuleux.

Mais tant qu'à spéculer, prenons une hypothèse audacieuse : peut-être que les capacités du nouveau Viserion sont inspirées par le monde réel. Peut-être qu'à l'image des dragons classiques, les flammes crachées par la créature sont une combinaison d'un phénomène physique bien connu (la combustion) et d'un phénomène magique. Après tout, l'unique source d'inspiration des auteurs de fantasy, c'est notre bon vieux monde physique.

Les flammes les plus chaudes que l'homme soit capable de produire sont justement d'un bleu éclatant, comme les torches d'oxyacétylène utilisées pour souder et couper le métal. Cette couleur inhabituelle dérive parfois de la composition chimique de la substance à brûler, mais elle est le plus souvent liée à une augmentation du débit d'oxygène vers la flamme.

L'oxygène est hautement inflammable, ce qui rend les molécules de gaz présentes dans la flamme extrêmement chaudes et hautement excitables : c'est ce qui provoque cette teinte bleue. Par rapport aux flammes jaunes standard, qui brûlent à environ 1000°C, les flammes bleues les plus chaudes peuvent atteindre des températures les 4000°C lorsqu'elles sont alimentées par du dicyanoacétylène.

Peut-être dans sa forme ressuscitée, Viserion a acquis une petite réserve de dicyanoacétylène super oxygéné dans sa gorge, modifiant la composition, la température et la teinte des flammes qu'il crache allègrement en direction du Mur.

Cette hypothèse mi-folle mi-stupide est d'ailleurs parfaitement en phase avec les dernières minutes de la saison 7, lorsque l'armée des morts traverse la faille ménagée par Viserion dans le mur. Là où un dragon normal aurait détruit la structure à l'aide de flammes ordinaires, on pourrait s'attendre à voir des rivières, cascades et bassins d'eau liquide apparaître ça et là suite à la fonte de quantités colossales de glace.

À l'inverse, Viserion a totalement vaporisé la barrière de glace, dont les bouts manquants ont été dispersés dans l'atmosphère sous forme de gaz. Ce phénomène de sublimation (passage direct de l'état solide à l'état gazeux) corrèle l'hypothèse selon laquelle les flammes bleues de Viserion sont beaucoup plus chaudes que celles de ses frères dragons.

Cela aura des conséquences en termes scénaristiques : cela signifie que Viserion et son cavalier seront en mesure de distribuer des coups plus redoutables que ceux qu'ils recevront au cours de la dernière saison de Game of Thrones. Cela signifie également que quelle que soit l'issue de la guerre pour le contrôle de Westeros, Viserion pourra toujours bosser comme soudeur industriel lorsque le Night King n'aura plus besoin de lui.

Avouez que la piste du dicyanoacétylène est plus amusante que celle des origines fantastiques du feu bleu - même si, il est vrai, les éléments magiques prennent de plus en plus d'importance dans la série. Les capacités extraordinaires de Viserion pourraient ainsi marquer l'ouverture d'une nouvelle ère à Westeros, où la cohabitation entre le monde des hommes et celui des créatures changerait de nature.

Dans tous les cas, soyez prêts : des combats de dragons nous attendent au tournant.

Publicité