FRANCE

« Je ne me retirerai pas » : Fillon maintient sa candidature

Le candidat de la droite et du centre a assuré qu'il sera bien candidat à la présidentielle suite à une matinée agitée.
1.3.17
François Fillon s'exprime devant les médias le 1er mars 2017 à Paris. (REUTERS/Christian Hartmann)

Le candidat de la droite et du centre, François Fillon, a assuré ce mercredi midi qu'il sera bien candidat à la présidentielle lors d'une conférence de presse organisée au pied levé suite à une matinée agitée.

Peu après 9 heures ce mercredi matin, l'équipe de campagne de Fillon avait annoncé le « report » de la visite du candidat au Salon de l'agriculture — déclenchant une foire aux spéculations.

Alors que certains proches du candidat espéraient que cette annulation ne soit pas liée à des questions de sécurité, Mediapart indiquait que Penelope Fillon avait été placée en garde à vue.

Publicité

Mais quelques minutes plus tard, Mediapart faisait son mea culpa, indiquant que Penelope Fillon n'avait pas été placée en garde à vue. Certains médias français indiquaient aussi qu'une perquisition était en cours dans le cadre de l'affaire des emplois présumés fictifs de l'épouse du candidat. Une rumeur qui a aussi été démentie dans le courant de la matinée.

Une autre information diffusée ce mercredi matin, selon laquelle François Fillon serait convoqué par les juges d'instruction, a en revanche été confirmée par le principal intéressé.

Pour mettre fin aux spéculations, Fillon s'est exprimé ce midi depuis son QG, confirmant que son avocat a été informé qu'il sera convoqué le 15 mars par les juges d'instruction pour être mis en examen.

Pour Fillon, cette date de convocation « n'est pas un hasard » puisqu'elle tombe deux jours avant le dépôt des candidatures. Estimant être victime d'un « assassinat politique », Fillon a déclaré que « ce n'est pas moi seulement qu'on assassine c'est l'élection présidentielle. »

Le candidat estime ne pas être traité « comme un justiciable comme les autres » ajoutant que « l'état de droit a été systématiquement violé » et que « la présomption d'innocence a complètement disparu » dans le cadre de cette enquête « complètement à charge ».

Empêtré depuis près d'un mois dans cette affaire d'emplois présumés fictifs suite aux révélations du Canard Enchaîné, Fillon a souhaité faire appel au peuple français ce mercredi. « Je ne céderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas, » a martelé Fillon le visage grave. « Je vous le dis avec gravité, ne vous laissez pas abuser, ne laissez personne vous priver de votre choix, parce que votre voix seule doit décider de notre avenir commun, » a déclaré le candidat.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR