FRANCE

Dans les rues de Nice, après l'attaque

Un camion a foncé sur la foule à Nice, un peu avant 23h00 ce jeudi soir, tuant plus de 70 personnes. Voici ce que nous avons vu dans les rues de Nice, peu après l'attaque.
Pierre Longeray
Paris, FR
15 juillet 2016, 1:30am
Un drapeau français abandonné non loin du lieu de l'attaque. (Pierre Longeray / VICE News)

Un camion a foncé sur la foule à Nice, un peu avant 23h00 ce jeudi soir, tuant plus de 70 personnes. Voici ce que nous avons vu dans les rues de Nice, peu après l'attaque.

Les dernières informations à lire ici : Attaque à Nice : 84 morts, l'état d'urgence est prolongé


Les soirs d'été, les petites rues escarpées du Vieux Nice, la Promenade des Anglais ou la Place Masséna font habituellement le plein de touristes et de Niçois, dotés de glaces ou d'une part de socca. Mais ce jeudi soir vers minuit, seuls quelques passants hagards et des policiers casqués et armés occupent les rues de la principale ville de la Côte d'Azur.

Une heure plus tôt, un camion a foncé dans la foule réunie sur la Promenade des Anglais pour la fête du 14 juillet. Le bilan au milieu de la nuit est de plus de 70 morts et de nombreux blessés, d'après les autorités locales. Selon des témoins présents sur place, l'individu au volant du camion blanc zigzaguait, afin de toucher le plus grand nombre de personnes venues observer le classique feu d'artifice célébrant la Fête nationale.

Des hommes de la BRI prennent position sur la promenade des Anglais à Nice, après l'attaque (Pierre Longeray / VICE News)

Des forces de police barrent l'accès à la promenade des Anglais dans la ville de Nice, là où le camion a foncé sur la foule. (Pierre Longeray / VICE News)

« Ma mère était sur place, elle est rentrée à la maison maintenant. Elle est en pleurs. Totalement choquée, » lâche un jeune Niçois devant le Casino Le Ruhl, à quelques mètres du drame. À côté, des badauds regardent sur le téléphone d'un autre les images terribles filmées juste après le passage du camion. On y voit des corps gisants au sol, des traces de sang et des gens qui courent.

Dans le centre-ville de Nice les policiers sont sur les dents. Sur la place Masséna, des policiers en armes crient aux passants de mettre les mains en l'air et de soulever leurs tee-shirts. Des touristes traversent la place les mains sur la tête, des policiers se chargent de faire des palpations. Ailleurs dans Nice, on croise des policiers lourdement armés. Ils font sortir les gens des bars et ratissent les rues en éclairant les fenêtres avec de puissantes lampes torche.

Des militaires positionnés dans la ville de Nice peu de temps après l'attaque. Les passants devaient traverser les rues par endroits, en levant les mains en l'air avant d'être fouillés. (Pierre Longeray / VICE News)

Les sirènes des ambulances et des voitures de police viennent par intermittence rompre le silence qui règne. Dans les halls d'hôtels proches de la Promenade, des touristes se sont réfugiés. Le regard inquiet, ils patientent debout, avant de pouvoir enfin sortir. Quelques petits drapeaux français distribués pour le 14 juillet ont été abandonnés sur les trottoirs.

Dans les allées qui mènent à la Promenade, des éclats de verre et des sandwiches jonchent le sol — témoignages de la fuite de tous ceux qui étaient venus célébrer le 14 juillet sur cette grande avenue qui longe le bord de mer. Près de la zone de l'attaque, des hommes de la BRI et du RAID — des forces d'intervention françaises — sont présents, pendant qu'une dame encore affolée passe des coups de téléphone sur son balcon.

Des personnes regardent la promenade des Anglais depuis leur balcon. (Pierre Longeray / VICE News)

Un sandwich abandonné dans la précipitation non loin de la promenade des Anglais. (Pierre Longeray / VICE News)

Vers 2 heures du matin, près de la place Massena, un grand jardin — la Coulée Verte — est fouillé de fond en comble par des militaires, qui remuent les bosquets avec leurs lampes-torches. Les policiers demandent aux gens encore présents dans les rues de rentrer chez eux, rapidement.

Des policiers équipés de gilets pare-balles, place Masséna, à Nice (Pierre Longeray / VICE News)


Suivez Pierre Longeray sur Twitter : @PLongeray

Toutes les photos sont de Pierre Longeray.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR