FYI.

This story is over 5 years old.

LES GRECS SONT TOUJOURS DANS LA MERDE

12.5.10

On a reçu des clichés de la grosse anarchie du 06 mai, envoyés par un collectif de photographes grecs, la Redeye Connection. Apparemment, l'état d'urgence a été déclaré, ce qui donne donc le droit à la police de réquisitionner les appareils photos et d'effacer toutes les images. Du coup, être photographe aujourd'hui à Athènes, c'est plutôt tendu.

Voici les forces d'intervention, qui se dirigent lentement vers la rue Stadiou et se frayent un chemin avec des bombes lacrymo.

Devant les rangées de policiers se trouvaient des centaines de civils.

Ça, c'est juste en face de la banque qui a été incendiée. Ils étaient en train de briser la devanture d'une grande librairie et celle d'un petit magasin de chaussures. Les mecs étaient très jeunes et ont commencé à flipper quand j'ai sorti mon appareil photo. Ils avaient l'air un peu désoeuvrés et hors de contrôle : ils jetaient des pots de plantes contre d'autres pots de plantes. Comme l'émeute commençait à se calmer, les passants leur disaient d'arrêter, mais les gamins leur répondaient d'aller se faire foutre. Finalement, le gérant de la librairie est sorti pour leur parler, mais ils ont balancé du pétrole sur un des employés et ont menacé de le brûler. Je suppose que c'est aussi eux qui ont mis le feu à la banque.

C'est la banque Marfin, incendiée par les protestants. Le feu a tué 3 employés, dont une femme qui était enceinte de 4 mois.

Là, ce sont des employés de la banque, sauvés par les pompiers.

Y'a eu une descente sur les protestants, puis une autre sur les photographes et les journalistes. Beaucoup d'appareils photos ont été jetés à terre, les photos ont été effacées, et certaines personnes ont même été arrêtées.

La nuit commençait à tomber, et la police est devenue beaucoup moins tolérante envers les gens qui ne se pliaient pas à leurs règles. Quelques coups et hop, dans le van.

REDEYE CONNECTION