Le Danemark est-il en train de devenir la capitale européenne du tourisme sexuel zoophile ?

On a discuté avec un ami des bêtes danois pour le déterminer.

|
avr. 7 2014, 1:45pm


Illustration : Cei Willis

La communauté Internet a toujours en travers de la gorge le fait que le zoo de Copenhague ait transformé une jeune girafe bien portante nommée Marius en repas pour lion. Et pourtant, ils ont récidivé il y a deux semaines, en tuant 4 lions pour permettre l'arrivée d'un nouveau mâle.

Rien qu'à voir la tendance de ce zoo à abattre des animaux exotiques, il y a de quoi penser que le Danemark entretient un rapport assez singulier avec les droits des animaux. Par exemple, il est interdit d'y acheter un pit-bull, mais il est tout à fait légal d'avoir des rapports sexuels avec les chiens – ainsi qu'un tas d'autres animaux. Il y a déjà eu plein d'initiatives visant à criminaliser la zoophilie, mais rien n'a encore été entrepris – sans doute parce qu'aucun des principaux partis politiques ne considère les relations sexuelles entre un humain et un animal comme un véritable problème.

Un certain nombre de groupes de défense des animaux ne partagent pas l'indifférence de leurs dirigeants politiques, et pensent que le Danemark est en train de devenir une destination prisée des touristes sexuels zoophiles – l'équivalent de la Thaïlande pour ceux qui préfèrent les labradors aux bikinis. Le problème, c'est que les militants peinent à trouver du soutien et de quoi appuyer leurs déclarations – à l'exception de quelques sites tenus par des Danois, qui réclament que les législateurs agissent avec fermeté à l'égard des zoophiles.

Pour en savoir plus, je me suis rendu sur Beast Forum, une plate-forme réputée parmi les zoophiles et qui est apparemment l'endroit idéal pour trouver un chien avec lequel passer une nuit torride de sexe consenti. J'y ai rencontré « Michael », 29 ans, et j'ai discuté avec lui de la position des Danois à l'égard de la zoophilie.


Une jument dans un pré. Michael en a déjà « caressé » une, mais n’est pas encore allé plus loin.

VICE : Comment avez-vous découvert que vous vouliez coucher avec des animaux ?
Michael 
: Ça a commencé quand j’avais 14 ou 15 ans. J'ai grandi à la campagne, donc je voyais des animaux s'accoupler très souvent, et ça a fini par éveiller ma curiosité.

Quand êtes-vous finalement passé à l'acte ?
Il y a quelques années, je parlais de ça avec une amie et ça l'a intriguée. Elle avait un chien, et donc un jour, elle l'a « laissé faire ». Elle m'en a parlé le lendemain, et nous sommes allés chez elle pour que je les regarde. J'ai finalement essayé ce jour-là. Le chien semblait avoir envie de moi aussi, alors je l'ai laissé me prendre.

Quelles espèces vous excitent plus particulièrement ?
Les chiens, surtout. Les chevaux aussi, un peu. Parmi les chiens, je préfère les border collies, les labradors et les bergers allemands. Ce sont des chiens magnifiques. La plupart du temps, je fais ça avec des chiens, mais j'ai déjà caressé une jument une fois.

Vous faites souvent l'amour avec des animaux ?
Entre deux et trois fois par mois. Parfois plus, parfois moins. Ma femme et moi sommes propriétaires d'un magnifique chien mâle.

Votre femme sait que vous couchez avec votre chien ?
Oui.

Et alors, qu'est-ce qu'elle en pense ?
Eh bien, après en avoir appris un peu plus à ce sujet, ça a commencé à l'intéresser également.

Votre femme couche aussi avec le chien ?
De temps en temps, oui.

Y a-t-il des sentiments, ou c'est juste pour le sexe ?
Dans notre communauté, on distingue les zoophiles des « bestialistes ». Les zoophiles aiment leurs animaux – pas de la même manière que j'aime ma femme, mais ça reste de l'amour malgré tout. Les bestialistes obligent les animaux ; ce sont à cause d'eux que la zoophilie a mauvaise réputation. Moi, je suis un zoophile. Je pense que 95% des gens qui font l'amour avec des animaux le font pour bien plus que le sexe.

Comment ça se passe exactement quand vous avez des rapports avec votre chien ? C'est un mâle, c'est bien ça ?
Il a commencé de lui-même quand il était plus jeune. Je louais un DVD à une borne automatique, et ça lui a pris d’un coup. C'était la première fois qu'il me prenait. Depuis, il a appris à différencier quand est-ce qu'il peut le faire ou pas, en fonction de mon langage corporel et de celui de ma femme. Ça se passe comme ça : je me mets nu, à quatre pattes. S'il en a envie, il me monte dessus et me prend. Sinon, il va chercher un jouet, je me rhabille, et on va jouer dans le jardin tous les deux.

Y a-t-il des risques de contracter des MST quand on fait l'amour avec un animal régulièrement ?
Oui. C'est une des raisons pour lesquelles je ne prête pas mon chien à d'autres personnes. En plus de ça, ça me paraîtrait malvenu : il fait partie de la famille. Mais quand on a des rapports avec lui, ma femme et moi, on ne se protège pas. Il y a tout un tas de trucs mauvais pour les chiens dans les préservatifs, alors il faut faire très attention.

Est-ce difficile de cacher votre orientation sexuelle dans votre vie de tous les jours ?
Pas du tout. C'est facile à cacher. Si on reçoit des invités qui ne savent pas que je suis un zoophile, ils voient juste un type qui aime les animaux. Mais je suis très ouvert à ce sujet. La plupart de mes amis sont au courant. C'est assez courant, en fait ; je suis prêt à parier que vous connaissez des zoophiles sans le savoir.

Des associations de défense des animaux craignent que le Danemark ne soit en train de devenir une destination de tourisme sexuel zoophile. Vous pensez que c'est fondé ?
Non, pas vraiment. La communauté n'approuve pas le tourisme zoophile. Si des gens viennent ici dans le seul but d'avoir des rapports sexuels avec des animaux, ils seront déçus.

Et les bordels animaliers alors ? Il y a eu un buzz comme quoi il en existerait au Danemark.
En 11 ans passés au sein de la communauté zoophile, je n'en ai jamais vu – ni même entendu parler. S'ils en ouvraient un, je suis prêt à parier que la plupart des zoophiless s'y opposeraient. Il faut laisser une chance aux animaux de pouvoir refuser le rapport. Je ne peux pas affirmer qu'il n'en existe pas – il y a près de 6 millions d'habitants ici, alors on pourrait sûrement trouver quelqu'un qui fait ça, mais à mon avis, il faudrait bien chercher.

Si les bordels animaliers n'existent pas, comment font les zoophiles pour trouver un animal avec lequel coucher ?
Pour ma part, j'ai attendu huit ans. Avec un peu de chance, on peut rencontrer un propriétaire dont le chien est particulièrement ouvert. Certains s'achètent aussi un animal pour l'occasion – mais il ne faut pas acheter un chien juste pour coucher avec. D'autres se contentent de godemichets en forme de pénis de chien. J'ai moi-même commencé ainsi.

La législation danoise autorise les rapports avec des animaux, tant que l'animal n'en souffre pas. Qu'en pensez-vous ?
Je pense que la loi est très bien comme elle est. Si on interdisait la zoophilie, ce ne sont que les gens comme moi, ceux qui aiment leurs chiens, qui seront punis. Ceux qui abusent de leurs animaux ne s'arrêteront pas. Mais pour les gens comme moi, ça pourrait nous gâcher la vie. Les animaux peuvent vraiment prendre du plaisir dans ces rapports, et si vous ne me croyez pas, c'est que vous n'avez jamais vu ça en vrai. Je n'ai absolument aucun doute quant au fait que mon chien a parfois envie de moi et qu'il apprécie systématiquement nos rapports.

Bon. Au revoir, Michael.

Plus de VICE
Chaînes de VICE